Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

 Guide de voyage Kenya 

Infos santé, transport, meilleure saison, coût de la vie : un guide complet pour préparer votre voyage au Kenya 

 Le Kenya

Le Kenya est lieu dépaysant où vous pourrez faire un voyage totalement différent de ceux que vous avez probablement fait auparavant et aussi faire connaissance avec une nouvelle culture sur le continent africain,*

Harambee (Let us all pull together en anglais)

« Travaillons tous ensemble » ou « Agir ensemble »

Découvrir le Kenya

Un voyage au Kenya apporte, outre le foisonnement des images, des sensations fortes et rares, un retour aux origines dans un monde préservé, identique à celui des premiers jours de notre humanité. Réserve des superlatifs, le Kenya détient tous les « records » : berceau de l'humanité et du dieu des montagnes africaines avec le Kilimandjaro ; véritable paradis des safaris, vous marcherez ici sur les traces de Kessel et d'Hemingway en découvrant la plus forte concentration de flamants roses et d'animaux sauvages dans des parcs nationaux, véritables bijoux de nature brute.

Vous pourrez aussi vous reposer sur les immenses plages frangées de cocotiers où le temps s'écoule au rythme chaloupé des dhows, ces petites embarcations à voile triangulaire. Mais aussi faire de la plongée sous-marine, arpenter les savanes, les forêts et déserts, pratiquer la randonnées pédestres dans les plaines, plateaux, moyenne montagne, et même faire de l'alpinisme.

Certes le Kenya reste onéreux, mais si vous vous apprêtez à vivre votre première rencontre avec la faune africaine, vos rêves d'enfant ne seront pas déçus !

Le Kenya  : à voir à faire, les incontournables 

A voir : Mombasa, île de Lamu, Malindi, réserves de Masaï Mara et d'Amboseli, parcs nationaux de Tsavo, Sibiloi et Samburu, lacs de Nakuru et de Turkana, Mont Kenya...

A faire : Safaris dans un des nombreux parcs nationaux, trekking, activités balnéaires et farniente, plongée, pêche sportive, balades à cheval, rencontre du peuple Masaï, artisanat...

La période idéale pour se rendre au Kenya est de Janvier à février et de juillet à octobre.

Dans la capitale, Nairobi, vous pourrez visiter le musée national et le Railway Museum, le marché municipal et la maison de Karen Blixen.

En visitant le parc national d'Amboseli, vous découvrez le plus vieux parc du Kenya et son panorama prodigieux sur le Kilimandjaro.

Vous pourrez aussi vous régaler de la découverte de la réserve nationale de Massaï-Mara, le parc le plus célèbre du Kenya.

En ce qui concerne les plus beaux lacs du pays, nous vous conseillons de découvrir le lac Naivaisha, le lac Nakuru et son parc national, ainsi que celui de Bogoria, avec sa réserve de flamands roses. Et au lac Baringo, vous pourrez admirer plus de 300 variétés d'oiseaux.

Pour les amateurs de la marche, des randonnées au mont Kenya sont organisées.

Enfin, nous vous conseillons de faire les visites des réserves de Lewa Downs, la réserve nationale de Samburu et de Buffalo Springs, et enfin celle de Shaba.

Si vous ne deviez faire que ça au Kenya...

observer les flamants roses au lac Nakuru
faire un safari dans le parc national de Nairobi
explorer le parc national de Hell''s Gate
visiter le parc national du Mont Kenya
observer le lever du soleil sur les collines de Ngong

Comment se déplacer au Kenya

Pour vous déplacer au Kenya, vous pourrez prendre le train. Mais ce n'est pas l'un des moyens de transports les plus fiables. L'état des lignes et du matériel est assez déplorable et les accidents ne sont pas rares. De plus, il n'existe qu'une seule ligne en service qui traverse le pays d'est en ouest. Elle va de Kisumu à Mombasa, en passant par Nakuru, Nairobi et Voi. Le réseau secondaire ne fonctionne plus. Un train de nuit relie Nairobi à Mombasa certains jours. Il offre des couchettes et une restauration.

Pour plus de sécurité, vous pourrez circuler en avion. Mais tout d'abord, un bon conseil : n'oubliez pas de confirmer vos vols domestiques et internationaux 72 heures avant le départ.Il existe des vols réguliers reliant Nairobi à Mombasa, Malindi, Lamu et Kisumu. La liaison est assurée par la compagnie nationale Kenya Airways . Air Kenya offre également des liaisons régulières pour Malindi et Lamu, ainsi que pour Nanyuki et quelques parcs et réserves (Amboseli, Samburu et Lewa Downs). Des compagnies charters desservent les parcs et réserves au moyen de mono ou bimoteurs.

Vous pourrez aussi emprunter les transports terrestres tels que le bus. Au Kenya, un gros bus de 60 places est appelé « coach » et un bus de taille intermédiaire (jusqu'à 45 places) un « minibus ». Le « minibus » tel qu'on l'appelle en France correspond en fait au véhicule appelé localement « matatu » et qui sert de taxi collectif urbain ou interurbain. Le matatu est tout à fait utilisable, très pratique et pas cher, et depuis la réforme de 2004, il est en plus sûr, assez confortable et ponctuel. Désormais, tous transportent 14 passagers, pas un de plus, équipés de ceintures, et roulent à vitesse normale.Le bus est assez impraticable en ville pendant les heures de pointe (de 7 h à 8 h 30 et de 17h à 18h).

Vous pourrez aussi faire appel à des taxis, mais dans ce cas, assurez-vous auparavant qu'il a un permis et une licence et mettez-vous d'accord sur le prix : le compteur est une rareté. Vous les trouverez principalement devant les grands hôtels, les restos, les cinémas. Prenez plutôt les gros taxis anglais, moins arnaqueurs et bien plus chouettes !

Enfin la voiture est un bon moyen de transport. La conduit se fait à gauche, les distances sont données en kilomètres, et l'essence est vendue au litre.En ville, la vitesse maximale autorisée est de 50 km/h. Sur les axes principaux, appelés parfois autoroutes, elle est de 80 km/h. Le spectacle des dépassements les plus insolites vous fera froid dans le dos. Comptez 60 km/h de moyenne pour les grands trajets. Sur piste, il y a moins de monde, mais l'état du revêtement réduit la moyenne à 20 ou 30 km/h.Il existe un code de conduite dans les parcs et les réserves.

Enfin, ultime recommandation : NE ROULEZ JAMAIS LA NUIT.

Louer un véhicule peut revenir très cher et il faut être âgé de 23 à 70 ans et posséder un permis de conduire national ou international valide.

Enfin pour circuler, vous pourrez aussi opter pour un moyen de transport pas cher et écolo, le vélo. Mais ce n'est pas le moyen de transport que nous vous recommandons le plus. Le bas-côté des routes est loin d'être stabilisé, il y a sans cesse des nids-de-poule et des piétons à éviter. On vous conseille de mettre le vélo sur le toit d'un bus pour les trajets dangereux et ennuyeux. Autre solution : passer par un tour-opérateur. Certains proposent des « safaris-vélo » très agréables dans les montagnes et dans les grands parcs.

Sans oublier les très petite bourse, l'auto-stop peut être une solution. Il est assez facile sur les grands axes. Les routiers vous demanderont généralement une participation. Elle doit être inférieure ou égale au prix du trajet en bus correspondant, et doit se négocier avant de monter.Pour accéder aux parcs, on vous conseille de trouver dès Nairobi le véhicule qui se rend directement où vous souhaitez. Par contre sachez que vous ne pourrez pas entrer dans les parcs à pieds. Il vous faudra donc trouver un nouveau véhicule à l'entrée. Pour montrer votre intention de monter dans un véhicule, faites un grand geste de haut en bas avec le bras en direction de votre destination.

Conduire au Kenya

Au Kenya, on roule à gauche.

Reconnaissance du Permis de Conduire International (PCI) : Oui

- Permis de conduire : Pour conduire une voiture au Kenya, il est nécessaire d'avoir un permis de conduire international. Ce document doit être obtenu dans le pays d'origine avant de se rendre au Kenya. Il est important de noter que le permis de conduire international doit être accompagné du permis de conduire national.

- Assurance automobile : Il est obligatoire d'avoir une assurance automobile pour conduire au Kenya. Cette assurance doit couvrir les dommages matériels et corporels causés à des tiers en cas d'accident. Il est recommandé de souscrire une assurance tous risques pour une meilleure protection.

- Carte de circulation : Une fois que vous avez obtenu votre permis de conduire international et votre assurance automobile, vous devez également obtenir une carte de circulation. Cette carte est délivrée par le département des transports du Kenya et doit être affichée sur le pare-brise de la voiture.

- Vignette de contrôle : Le Kenya exige également l'utilisation d'une vignette de contrôle pour les véhicules. Cette vignette doit être apposée sur le pare-brise et prouve que le véhicule a passé les contrôles de sécurité et est en règle.

- Certificat de conformité : Si vous importez une voiture au Kenya, vous devez obtenir un certificat de conformité délivré par le Kenya Bureau of Standards (KEBS). Ce certificat prouve que le véhicule répond aux normes de sécurité et d'émissions du pays.

- Taxes et droits de douane : L'importation d'une voiture au Kenya est soumise à des taxes et droits de douane. Il est important de se renseigner auprès des autorités compétentes pour connaître les montants exacts et les procédures à suivre.

- Contrôle technique : Les véhicules au Kenya doivent passer un contrôle technique régulier pour s'assurer de leur bon état de fonctionnement. Ce contrôle est obligatoire et doit être effectué dans un centre agréé par les autorités.

Il est important de se renseigner auprès des autorités compétentes ou de consulter un professionnel pour obtenir des informations à jour sur les modalités administratives spécifiques à remplir pour conduire une voiture au Kenya.

Focus sur la santé au Kenya

Le Kenya n'exige aucun vaccin à l'entrée de son territoire. En particulier, on peut librement entrer sans vaccination contre la fièvre jaune. Pourtant le pays se situe en pleine zone de transmission de la maladie.Médicalement, il ne faut donc tenir aucun compte de ce que racontent les autorités sanitaires de ces pays.

Voici donc les vaccins que nous vous recommandons de faire :Les vaccins « universels » : tétanos, poliomyélite, diphtérie.Le vaccin « obligatoires » : fièvre jaune.Les vaccins du voyage : hépatite A, typhoïde, méningite à méningocoque, rage et choléra.

Le paludisme (la malaria)Il y a du paludisme partout au Kenya, y compris dans la capitale, et à l'exception des zones situées à une altitude de plus de 2 000 m. La prévention repose sur les mesures suivantes :
- dès la tombée de la nuit, porter des vêtements recouvrant le maximum de surface corporelle
- sur les parties restées découvertes, appliquer régulièrement, toutes les 3-4 heures, des répulsifs anti-moustiques réellement efficaces sur les moustiques tropicaux (type Repel Insect des laboratoires Cattier-Dislab)
- s'il n'y a pas de système d'air conditionné parfaitement hermétique et qui fasse descendre la température en permanence dans une zone proche du froid, il est indispensable de n'accepter de dormir que sous moustiquaire imprégnée d'insecticide.

Climat : la meilleure saison pour visiter le Kenya

Le soleil se lève toute l'année vers 6 h-6 h 30 et se couche entre 18 h 30 et 19 h.
- Saisons sèches : de décembre à mars et de juillet à octobre.
- Saisons des pluies : la « grande saison des pluies » a lieu d'avril à juin, et la « petite » en novembre, voire jusqu'à mi-décembre.

Il existe des différences de climats suivant les régions.

Sur la côte, le climat est tropical : l'air est chaud et humide, mais les vents de mousson tempèrent le climat toute l'année.
- D'octobre à mars, le kaskazi souffle du nord-est. Doux et continu.
- D'avril à septembre, le kusi souffle violemment du sud-est.

Dans les Highlands, sur les “ hauts plateaux ”, les journées sont chaudes et ensoleillées avec un faible taux d'humidité.

Dans la région du lac Victoria, le taux d'humidité élevé et dans les régions désertiques du Nord-Est, la chaleur sèche et écrasante la majeure partie de l'année est seulement interrompue par de petites averses en avril et en mai.

La meilleure saison pour les safaris- Les visiteurs affluent pendant la saison sèche, de Noël à mars ainsi qu'en juillet-août.

Les Kenyans préfèrent les saisons intermédiaires de juin, septembre et octobre, plus tranquilles avec des ciels magnifiques. Moins populaire, la saison des pluies peut être malgré tout envisagée.

Avantages : le fond de l'air est frais, la végétation des parcs est magnifique, les lumières superbes et les naissances animales ont généralement lieu à cette période.

Inconvénients : les animaux sont moins visibles dans les hautes herbes et plus dispersés.

Formalités administratives,  visas pour le Kenya

Visa obligatoire quelle que soit la durée du séjour. Il s'obtient en 3 jours ouvrables à l'ambassade de Paris (40 €), ou directement à l'aéroport de Nairobi (50 $). Dans ce dernier cas, vérifier avec la compagnie aérienne qu'elle vous embarquera bien sans visa.

Il vous faut :
- le formulaire de demande de visa ;
- un passeport ayant une validité d'au moins 6 mois et comportant une page entièrement vierge pour l'apposition du visa ; - une photo d'identité ;
- une attestation de billet aller-retour ou une photocopie de la facture de votre agence de voyages ;
- 40 € en espèces pour 1 entrée ou 80 A pour 2 entrées sur le territoire.

Plusieurs points sont à retenir :
- À votre arrivée au Kenya, le service d'immigration peut vous demander de présenter un billet de continuation ou, à défaut, une preuve de votre solvabilité. Présenter une carte de crédit internationale peut faire l'affaire.
- À l'intérieur du pays, une extension de visa peut être obtenue au service d'immigration des principales villes.
- Il est possible d'obtenir un visa de transit d'une validité maximum de 6 jours. Il est délivré à l'aéroport lors de votre arrivée au Kenya.
- Les touristes ne sont pas autorisés à travailler ou à établir leur domicile au Kenya sans l'autorisation du Principal Immigration Officer à Nairobi. Au-delà de 6 mois, un permis de séjour est exigé.

Consulat et ambassade du Kenya : 3, rue Freycinet, 75116 Paris. Tél. : 01-56-62-25-25. Fax : 01-47-20-44-41. M. : Alma-Marceau. Section consulaire ouverte du lundi au vendredi de 10 h à 12 h et de 15 h à 16 h. Prévoir 5 jours de délais. Internet : www.kenyaembassyparis.org

Infos Kenya

Localisation : Afrique - Afrique Orientale

Fête nationale

Le 12 décembre
 (Jamhuri Day : Jour de l'indépendance en 1963)

Langue

Swahili, Anglais

Fuseau horaire

GMT +0

Heure d'hiver

Non

Téléphone

Fixe : +254
Portable : +

Devise

Le Shilling Kenyen (KES, KSh)

Conversion € <-> KSh

1 € = 129,34 KES
10 € = 1293,43 KES
100 € = 12934,30 KES

Budget à prévoir

Vol : 500 € (1)
Coût sur place : 58 € / jour (2)
Séjour : 1317 € / semaine (3)

(1) : prix moyen d'un vol aller-retour au départ de Paris
(2) : budget quotidien pour une personne, comprenant hébergement (sur la base d'une chambre double partagée par deux personnes), repas et transports en catégorie moyenne.
(3) prix moyen par personne d'un séjour d'une semaine tout compris en catégorie moyenne au départ de Paris
Coût de la vie

150 / 231 (*)
(*) basé sur le coût de la vie moyen

Quand partir au Kenya ?

2025000 personnes visitent le Kenya chaque année, ce qui place le Kenya en position 107 des pays les plus visités du monde.

Données économiques

Le PIB de le Kenya est de 88 milliard d'euros (n° 68), soit un PIB par habitant de  3 500 euros, ce qui place le pays en position 193 dans le monde. 

Indice de développement

0,434 (rang 114)

0,250 (dernier) < 0,434 < 0,878 (premier).

Indice Big Mac​

Le Big Mac coûte  au Kenya ().

Population

Nombre d'habitants au Kenya : 53 771 296

Répartition par âge

Moins de 15 ans : 41,7 %
De 15 à 65 ans : 55,5 %
Plus de 65 ans : 2,8 %

Religion

Chrétiens : 84,8%
Musulmans : 9,7%
Hindous : 0,1%
Bouddhistes : <0,1%
Religions traditionnelles : 1,7%
Autres religions : 1,2%
Sans religion : 2,5%

Géographie

Capitale : Nairobi

Superficie : 582 650 km²

Périmètre : 3982 km²
Cotes : 536 km
Frontières : 3446 km
Point culminant : Mont Kenya (5199 m)

Électricité

La tension au Kenya est de 240 V (50 Hz).
Les types de prise électrique sont : G

prise-murale-type-G.jpg
prise-type-G.jpg

Littérature du Kenya

La Ferme africaine (Karen Blixen)

Nos conseils de guides à acheter pour le Kenya

Nos derniers articles pour préparer votre voyage au Kenya

Partager sur