Actualit�s Voyage Enroutes.com
Enroutes.com -> Blogs -> Actualit�s Voyage Enroutes.com
Agrandir la carte

Alpinisme : à la conquête des plus hauts sommets des Alpes

Le 12/05/20, 16:36

-8.474474086666740.387021516667

[ Situer sur la carte : France - Provence ]

Pour les passionnés d’alpinisme et les aventuriers, les Alpes constituent le terrain de jeu favori, avec ses sommets qui comptent parmi les plus impressionnants au monde. Être capable d’en dompter certains représente un véritable challenge pour alpinistes professionnels comme amateurs. Si vous rêvez d’aller à la conquête des plus hauts sommets d’Europe, voici 5 idées d’ascensions à essayer à tout prix.

Le Mont-Blanc
Situé dans le massif du Mont-Blanc, le Mont-Blanc représente le point culminant des Alpes, mais aussi le sommet le plus haut d’Europe occidentale. Culminant à 4 809 mètres d’altitude, il est situé en Auvergne-Rhône-Alpes, dans le département de Haute-Savoie, à la frontière entre la France et l’Italie.

La première ascension du Mont-Blanc a été réalisée le 8 août 1786 par Michel Paccard et Jacques Balmat. Depuis, les ascensions n’ont pas cessé. Chaque année, le massif attire des centaines d’aventuriers en quête de records et de sensations fortes. Pour répondre aux besoins de ces aventuriers, il existe désormais plusieurs itinéraires permettant de gravir le mont.
De même, les entreprises proposant une ascension du sommet du massif du Mont-Blanc se sont multipliées.
Pendant plusieurs jours, vous profitez d’un stage en petit groupe, accompagné d’un guide à des tarifs concurrentiels. Actuellement, la voie la plus facile pour s’y rendre est celle qui quitte le refuge du Goûter.

La Pointe Dufour
Culminant à 4634 mètres d’altitude, la Pointe Dufour se classe parmi les sommets les plus hauts d’Europe occidentale. C’est le plus haut sommet des Alpes, derrière le Mont-Blanc, et représente le plus haut sommet de Suisse.
Également appelée Mont Rose, elle est située dans les Alpes valaisannes, à la frontière en l’Italie et la Suisse. Son appellation, « la Pointe Dufour » lui a été attribué en l’honneur du cartographe et général suisse Guillaume Henri Dufour. C’est à lui que l’on doit la première carte topographique de la Suisse, connue sous le nom de la carte Dufour.
La première ascension de la Pointe Dufour a été effectuée le 1er août 1855 par Charles Hudson et son équipe d’alpinistes. Véritable challenge pour les alpinistes, ce sommet est aussi célèbre que le Mont-Blanc et figure parmi les sommets à dompter absolument.
La voie la plus facile pour atteindre le sommet est celle qui quitte la cabane Reine-Marguerite, le plus haut refuge du Mont. Elle est située sur la pointe Gnifetti, à 4554 mètres d’altitude.

Le Dom des Mischabels
Voilà un autre sommet qui fascine les amateurs de hautes altitudes. Le Dom des Mischabel, ce sont exactement 4 545 mètres d’altitude, soit seulement 89 mètres de moins que la Pointe Dufour. Il est considéré comme le 3e sommet le plus haut des Alpes suisses et la plus haute montagne située exclusivement sur le territoire suisse. C’est dans le massif des Mischabels, dans le canton de Valais que se situe ce sommet. Le Dom est aussi le 65e sommet de plus de 4000 mètres d’altitude des Alpes.
Trois sans seulement après la première ascension de la Pointe Dufour, le Dom été gravi pour la première fois, soit en septembre 1858. L’auteur de cet exploit n’est autre que John Llewelyn et son équipe d’alpinistes. Voilà qui peut faire rêver plus d’un alpiniste, professionnel comme amateur. Pour atteindre le sommet du Dom, il faut prendre par le versant nord, depuis le refuge du Dom.

Le Liskamm
Cette montagne des Alpes valaisannes se situe à l’ouest du Mont Rose et à l’est du Cervin. Niché dans les Alpes pennines, Le Liskamm est à la frontière entre l’Italie et la Suisse. Son sommet oriental culmine à 4 527 mètres d’altitude, le positionnant en 8e position des sommets les plus hauts des Alpes, alors que les 4 479 mètres d’altitude de son sommet occidental le positionnent comme 11e sommet des Alpes.
La première fois qu’un homme a mis pied sur le sommet du Liskamm, c’était le 19 août 1861. En tête de cette expédition parmi les plus périlleuses, William Eward Hall et un groupe des plus grands alpinistes de la région. Pour s’y rendre, il faut prendre par le refuge Gnifetti.
Il convient tout de même de préciser qu’on a surnommé Le Liskamm « le mangeur d’hommes ». C’est en effet l’une des montagnes les plus périlleuses, en raison de sa configuration. Il faut être un alpiniste expérimenté pour s’y risquer.

Le Weisshorn
Dans les Alpes suisses, notamment dans le canton de Valais, le Weisshorn est le 5e sommet le plus haut et l’un des 5 sommets à culminer à plus de 4000 mètres d’altitude. Le sommet culmine à 4 505 mètres d’altitude et forme avec le Zinalrothorn (4 221 m), l'Ober Gabelhorn (4 063 m), le Cervin (4 478 m) ainsi que la Dent Blanche (4 356 m) la ceinture de hauts sommets de la région nommée « la ceinture impériale ».
Ce sont Jonh Tyndall, Ulrich Wenger et Johann Joseph Benne qui ont gravi pour la première fois Le Weisshorn le 19 août 1861. Depuis, les ascensions se sont enchaînées, faisant de l’arrêt Est du sommet, en passant par la cabane de Weisshorn, la voie la plus facile pour atteindre le sommet.

Posté par news |

0 rponse

Il n'y a pas de réponses ce message.