Didi et Carole, les tourdumondistes
Enroutes.com -> Blogs -> Didi et Carole, les tourdumondistes
Agrandir la carte

Jordanie, un dernier stop pour la route !

Le 22/12/11, 21:35

32.32793148823.3103544

[ Situer sur la carte : Jordanie - Amman ]
Voir les photos : Jordanie - Amman ]

Salam !

On vous avait laissés au Brésil et on vous retrouve en Jordanie, notre dernière étape pour 10 jours.
Nous avons foulé le sol européen à Madrid pour quelques heures seulement. C’était très bizarre, on avait l’impression que tout déjà était fini. On a ensuite enchainé avec un vol pour Le Caire puis un autre pour Amman.

Un nouveau pays, une nouvelle culture, nous sommes au Moyen-Orient et l’ambiance est très différente ! On ne connait pas du tout cette région du monde et nous sommes ravis de faire encore de nouvelles découvertes.
Adrien : repense à son séjour à Marrakech il y a un an et se dit que ca ne va pas être de tout repos
Carole : ne sait pas trop à quoi s’attendre… A part au humous ! Miam !
Nous nous baladons le premier jour dans Amman, la capitale, et nous constatons que nous ne sommes pas du tout sollicites. Les gens sont aimables, accueillants, on nous dit plusieurs fois « Welcome in Jordan ». Carole ne se sent pas gênée par les regards, tout va bien. Il faut dire qu’après avoir vécu l’Inde, tout parait facile!
Nous visitons la citadelle de la ville et ses ruines romaines. On se met direct dans le bain en allant manger chez Hashem réputé pour son super bon humous, foul (aussi a base de pois chiche), falafels et the a la menthe. Un délice ! Nous irons plusieurs soirs de suite, on a trouvé notre QG !





Pour découvrir le pays, une voiture se révèle idéale. Cap sur l’est en direction de l’Irak qui n’est pas bien loin ! Au final on s’est contenté d’un tour dans le désert pour y visiter les châteaux.







Le Nord d’Amman recèle lui aussi de quelques sites intéressants comme ces ruines romaines de Jerash plutôt bien conservées.



Il y a quelques immanquables en Jordanie dont la mer morte fait partie. Heureusement qu’aux heures les plus chaudes, il fait 25deg au soleil. On a donc fait un petit plouf pour gouter à la sensation de flotter sans effort !







Après ce bain, on est parti se sécher dans le désert de Wadi Rum. Après tant de voyage, ce désert nous a vraiment ravis alors qu’on en traversé quelques uns. Les montagnes érodées par le temps donnent des formations rocheuses étonnantes et les couleurs sont splendides.









Et pour finir, le clou de la visite : Little Petra et Petra, gigantesque cité taillée dans la roche, incroyable ! Le site est immense et mérite qu’on y consacre 2 bonnes journées. Plein de ballades permettent de découvrir les tombaux, Monastère, Trésor, citernes… Nous sommes en basse saison et nous avons l’impression d’avoir le site rien que pour nous a certains endroits.
Adrien réalise un rêve de gosse en s’approchant du grâle dans les pas d’Indiana Jones.


















Nous sommes le 22 décembre et c’est notre dernier jour. Pour l’occasion, Carole s’offre le Turkish bath : rien de tel qu’un bon gommage au gant de crin ainsi qu’un massage des pieds à la tête pour se remettre d’un an sur la route !

Ca y est, nous mettons un point final à cette extraordinaire aventure. Nous avons du mal à y croire. Notre vie de routard va nous manquer. Nous sommes aussi contents de rentrer et de retrouver tout le monde ! Nos sentiments sont partagés ce soir : joie, nostalgie, appréhension… On ne sait pas trop. On n’arrive pas à réaliser non plus que noël soit si proche. Nous n’avons pas vécu les saisons comme en France, ni les préparatifs, ni les marchés ou rues illuminées…

Allez, on vous quitte par écrit pour vous voir très bientôt en vrai ! Patience…ce n’est plus qu’une question d’heures!

Un grand merci à tous ceux qui nous ont suivis et joyeux Noel !

Voir les photos : Jordanie - Amman ]

Posté par adicarole | Poster un commentaire | 6 réponses

Et pour terminer l'Amerique du sud : Rio de Janeiro !

Le 17/12/11, 17:37

32.32793148823.3103544

[ Situer sur la carte : Brésil - Rio De Janeiro ]
Voir les photos : Brésil - Rio De Janeiro ]

Nous voici rendu à notre dernière étape sud Américaine : Rio de Janeiro.
C’est notre dernier long trajet en bus, 24h de bus depuis Iguazu, notre record !



C’est aussi notre dernière expérience couchsurfing de ce voyage. Nos logeons une semaine dans une famille brésilienne qui habite dans un des quartiers les plus sympas de la ville : Santa Teresa, l’endroit bobo de Rio.
On a encore beaucoup de chance avec cette nouvelle expérience car l’accueil est très chaleureux.
Débarquer chez des inconnus et partager leur quotidien, c’est parfois un peu délicat dans un premier temps mais Giovana (officiellement notre couchsurfeuse) et sa maman Janet nous mettent rapidement à l’aise. Giovana parle espagnol, ce qui facilite les choses car notre portugais est plus que limite. Avec Janet, on communique en portugais et en espagnol. Carole peut la comprendre si elle parle doucement et vice versa. Giovana habite également avec sa sœur et sa cousine mais nous ne les verrons pas beaucoup.
Leur maison est très agréable, une grande terrasse offre une jolie vue sur le centre ville de Rio.
Des les premiers instants, nous sommes ravis d’être parmi elles et notre semaine s’annonce super cool.





Le soir même de notre arrivée, Giovana nous propose de sortir dans Santa Teresa. On découvre un quartier super anime avec plein de petits restos et bars. Nous sommes dimanche soir et pas mal de gens sortent boire des verres.


avec Giovana et son copain

Le lendemain, on s’y promène la journée pour découvrir les petites rues pavées, les maisons colorées et le musée du tram. Auparavant, un vieux tram arpentait les rues pentues et au fil du temps, il était devenu un symbole de la ville. Hélas, un accident est survenu il y a 3 mois et les autorités l’ont interdit de rouler. Nous n’avons vu ce tram qu’au musée. Les habitants sont tristes d’avoir perdu ce moyen de transport peu couteux et les touristes désertent le coin.






Meme les joueurs de foot aiment le petit tram

Les habitants sont tristes sans leur train

Carole goûtant un acay

Nous n’avons pas eu beaucoup de chance côté météo : il faisait chaud et humide mais le soleil n’a fait que quelques apparitions. Après avoir guetté une éclaircie, on décide d’aller voir la vue au pain de sucre, un énorme roché qui domine l’entrée de la baie de Rio. Une fois en haut, c’est avec surprise que l’on retrouve Dani et Kinga que nous avions rencontrés dans notre hôtel à Mendoza il y a 2 mois de ça ! Ils voyagent depuis 8 mois et c’est maintenant leur dernière semaine à Rio. On s’est donc retrouvé les soirs suivants pour quelques Samba partys.













Parmi les endroits mythiques de Rio, on est passé par les plages de Copacabana et d’Ipanema. Hélas sans soleil ça rend pas super… Les musclors et strings désertent la plage…


Malgre le mauvais temps, les vendeurs de maillots sont tjs la..

Vue du centre ville de Rio avec une église bien spéciale en forme de cône

On fait faux bond à Dani et Kinga quand Janet nous propose de découvrir une spécialité brésilienne, la Fejouada (haricots rouges et viande de porc en sauce accompagnés de riz et de chou) le tout arrosé de Caipirinha et de Cachaca. Un délice !




Adrien adoooore la cachaca !

Il reste un emblème de la ville que nous n’avons pas manqué, el Christo. Depuis le début de la semaine, il est coince dans les nuages et nous avons du mal à l’apercevoir. En cette belle journée de jeudi, il se découvre. On se dit, super, on monte au Christ et ensuite direction la plage. Malheureusement, tout ne se déroule pas comme prévu ;( Comme il fait beau, il y a beaucoup de monde en haut et nous devons attendre 2 h avant d’avoir le prochain train. On en profite pour aller dans le centre et faire le plein de tongs Hawaiana. Nous revenons pour prendre notre train, le soleil est toujours présent, super. Et là, panne de train, nous devons attendre 1h30 de plus. On arrive enfin en haut vers 17h mais 5 min plus tard les nuages débarquent et on ne voit plus rien… La loose totale et pour la plage, c’est loupé, il est trop tard…





Le soir, on revoit Kinga et Dany qui fête leur dernière soirée de voyage. On se retrouve tous les 4 au Rio Scenarium, un bar resto sur 3 étages à la déco très sympa. Il y a souvent des concerts et ce soir, c’est un groupe de samba qui joue. On passe encore une bonne soirée en leur compagnie. Ils sont contents de rentrer mais aussi un peu nostalgiques. Kinga nous dit que c’est plutôt le train train quotidien qu’elle appréhende un peu de retrouver. On partage également ce sentiment…
En sortant du bar, nous retrouvons Giovana et sa mère par surprise. Elles sont venues nous rejoindre pour prendre un verre avec nous, sympa ! Du coup, on continue la soirée avec elles et nous quittons Kinga et Dani qui décident de rentrer. Au revoir les amis et bonne chance pour la suite !







Pour notre dernière soirée a Rio, Giovana nous propose d’aller voir de la samba de rue. Un groupe joue de la Samba sur une petite place et environ 500 personnes reprennent les chansons en cœur. Enorme ! Tout le monde chante, danse et c’est comme ca plusieurs fois par semaine ici ! Mais pour Giovana et sa mère, c’est la meilleure samba de rio et on comprend pourquoi ! L’ambiance est geniale ! C’est un endroit qu’on n’aurait jamais découvert sans des locaux et on est ravi de pouvoir vivre ça ! Carole dit a Giovana : “si un jour tu viens en France, tu trouveras ca bien ennuyant! Nous, on a besoin de gagner un coupe du monde pour que les gens descendent dans la rue et chantent ensemble ». Eh oui, notre pays nous parait bien triste comparé à cette formidable ambiance bresilienne …






Adrien reprenant les paroles de la samba...



Nous prenons le bus le lendemain pour Sao Paulo ou nous attend notre vol pour Madrid. C’est le cœur serre que nous quittons Giovana et Janet. On a adore cette semaine au Bresil, cela nous donne envie d'en decouvrir plus...encore une destination qui s'ajoute a notre liste des prochains voyages!
Ca y est, nous quittons l’Amerique du Sud après 5 mois sur le continent. Un long voyage nous attend jusqu'à la Jordanie. Ce n’est pas encore fini !

Voir les photos : Brésil - Rio De Janeiro ]

Posté par adicarole | Poster un commentaire | 3 réponses

Les chutes d'Iguazu

Le 13/12/11, 11:47

32.32793148823.3103544

[ Situer sur la carte : Argentine - Puerto Iguazu ]
Voir les photos : Argentine - Puerto Iguazu ]

Hola! C’est la dernière fois qu’on le dit car c’est notre dernier post d’Argentine… Snif! Et nous finissons en beauté par les chutes d’Iguazu situées à la frontière entre l’Argentine et le Brésil. C’est une région qui jouit d’un climat tropical et la végétation est resplendissante, on adore !

Nous commençons par le coté brésilien qui nous offre une vue d’ensemble des chutes situées en face, en Argentine. Ce coté n’est pas réputé pour être le meilleur mais la magie opère tout de même à notre arrivée.









Nous parcourons le chemin qui termine par une passerelle s’avançant dans ce qu’on appelle la Garganta del Diablo ou la Gorge du Diable : douche garantie! Nous observons la plus haute chute et comme le soleil est de la partie, nous avons le droit à un superbe arc-en-ciel.






Le lendemain, nous partons pour la journée dans le parc du coté argentin. Nous gardons le meilleur pour la fin ! En effet, le parc est beaucoup plus grand et beaucoup mieux aménage avec plusieurs sentiers et même un petit train. De plus, des kms de passerelles permettent de voir les chutes d’en haut, d’en bas et d’être au cœur du paysage. Les points de vue sont impressionnants et nous avons encore le droit à des arcs-en-ciel en veux tu, en voilà !
En un mot : wahouuuu ! Nous sommes émerveillées devant tant de chutes immenses et tant de force!



















En prime, les chutes sont au coeur d'un parc national qui réserve pas mal d'animaux incongrus.


Un coati qui vient chiper a manger




Une dernière parilla pour la route

Notre petit bungalow trop chou (merci Christelle et Renaud!)^^

Pour résumer le Chili et l’Argentine : terres de contrastes et une grande leçon de paysages! Parmi les plus beaux de tout notre voyage. Nous n’oublierons pas non plus la gentillesse et l’accueil des habitants, en particulier de nos couchsurfers. Seul point noir au tableau : beaucoup d’heures passées dans les bus. Eh oui, ca se mérite ! Ce sont 2 pays qu’on aurait aimé découvrir en van comme on l’a fait en Australie. On aurait été moins dépendant des bus, des excursions qui sont chères et on aurait pu découvrir d’autres coins très beaux en faisant des stops en route. Mais ici, ce business n’existe pas encore… Qui se lance? Nous ?!!!

Hasta luego amigos ! C’est notre dernier message d’Argentine mais pas le dernier d’Amérique du Sud. Une ville mythique vous attend au prochain épisode… Vous avez deviné ? Si je vous dis samba… Trop facile!

Voir les photos : Argentine - Puerto Iguazu ]

Posté par adicarole | Poster un commentaire | 4 réponses

Buenos Aires, que buena onda !

Le 09/12/11, 19:32

32.32793148823.3103544

[ Situer sur la carte : Argentine - Buenos Aires ]
Voir les photos : Argentine - Buenos Aires ]

Apres avoir passé 3 semaines dans la nature, nous rejoignons la capitale, Buenos Aires où il fait un bon 30 degrés en cette fin de novembre. C’est l’occasion de retrouver des compagnons de voyages rencontrés en Thaïlande et revus au Cambodge : Renaud et Christelle !
On a eu droit à un super accueil dans un appart qu’ils ont loue dans le centre pour quelques jours.
Passer 2j en leur compagnie, voilà une façon fort sympathique de commencer notre semaine à BA.
Pour nos retrouvailles, nous nous offrons une bonne pièce de viande dans un bon resto et nous sortons boire des cocktails dans le quartier de Palermo. Un serveur argentin du resto tape l’incruste avec nous. Super soirée en leur compagnie ! Le temps passe vite, on se quitte le lendemain après midi car ils prennent la direction de la péninsule de Valdés. Snif, snif…pero nos vemos en Francia!




balade dans le quartier de Puerto Madero







Merci les cocos et on suivra attentivement la suite de votre voyage !

Nous changeons par la suite de quartier pour nous remettre à nos bonnes vieilles habitudes, le couchsurfing. Nous passons 2j dans le quartier huppé de BA, Recoleta. Notre couchsurfer s’appelle Carlo et il est super cool. Il nous fait visiter son quartier avec son marche artisanal, on partage nos histoires de voyage autour d’une bière et on lui cuisine une quiche Lorraine qu’il trouve “magnifique”!



A Recoleta

On se retrouve en suite dans le quartier San Telmo. Nous ne pouvons pas rester plus de temps chez Carlo car il part en voyage. Accueil très sympa de Caroline (finalement nous sommes aussi bons que les argentins, hihi !), une française venue pour apprendre l'espagnol. On en profite pour visiter son quartier qui a un air de petit Paris. On découvre une ruelle pleine d’antiquaires, une petite place charmante ou on vient danser le tango, un marche artisanal très anime… Une ambiance très sympathique et détendue.






La tradition du mate

On se balade également dans le quartier de la Boca aux maisons peintes de toutes les couleurs. C’est maintenant un haut lieu touristique. Conséquence logique, ça a perdu toute son authenticité et une bonne partie de son charme. Ca ne nous a pas empêché d’y boire un verre et d’apprécier les danseurs donnant des représentations en continue.





Mais BA a bien d’autres choses à nous faire découvrir que sa vie de quartier. C’est en effet la capitale mondiale du tango et on ne pouvait louper les fameuses milongas (endroit ou les gens viennent danser) ! On s’est régalé à la milonga underground ‘La Cathedral’ à observer les couples se mouvoir au rythme d’un groupe endiablé.



Forcément, ça a tapé dans l’œil de Carole qui n’a pu résister à l’appel de la danse. Elle a donc participé à un cours de tango et appris quelques bases qu’elle compte bien mettre en application de retour en France. Les chaussures achetées, maintenant, il n’y a plus qu’a!



Dans un registre pas si éloigné, la visite du magnifique théâtre Colon nous a tant plu qu’on y est retourné voir un opéra le soir même.


Le theatre





La Casa Rosada ou siege le gouvernement

l'obelisque, symbole de BA

Encore une semaine bien remplie qui passe a toute allure. Nous filons vers les chutes d’Iguazu, allez encore 18h de bus et on y est !

Voir les photos : Argentine - Buenos Aires ]

Posté par adicarole | Poster un commentaire | 2 réponses

En Patagonie Argentine

Le 04/12/11, 21:53

32.32793148823.3103544

[ Situer sur la carte : Argentine - Puerto Madryn ]
Voir les photos : Argentine - Puerto Madryn ]

Nous repassons du côté argentin, direction El Calafate. C’est la dernière fois que nous passons la frontière Chili-Argentine. Nous sommes accueillis chez Luciana, notre première couchsurfeuse fille ! Elle est aux petits soins pour nous, elle nous laisse sa chambre pour 3 nuits et on a même le droit a une tarte faite maison a notre arrive a 23h30. Les Argentins sont aussi accueillants que les Chiliens !

Dans le message précédent, on vous avait promis un autre glacier. Le voici, le Perito Moreno dans toute sa splendeur ! Ce glacier est spectaculaire : il mesure 15km de long sur 5 km de large et il atteint 60m au dessus du niveau du lac. Il est aussi très facile d’accès, ce qui en fait sa popularité.







Des km de passerelles permettent de le voir dans son ensemble mais aussi de l’apercevoir de très prés. Il est magnifique avec ses reflets bleutes. C’est tout aussi impressionnant de rester planter devant à l’écouter : eh oui, c’est un glacier vivant! Il craque en permanence pour laisser tomber des blocs de glace dans un fracas qui résonne entre les montagnes. On peut rester des heures à contempler et a écouter cette force de la nature tant le spectacle est majestueux !












Ensuite, on s’est dirigé vers El Chalten et le fameux Fitz Roy. Cette montagne rocheuse et escarpée promet de splendides paysages. On ne sera pas déçu car le soleil fut de notre côté.








Pendant 2j, nous avons arpenté le massif malgré nos jambes encore lourdes après les 5j de trek à Torres del Paine. Heureusement que le relief était conciliant avec nous car c’était quasi plat.
Et quel plaisir de nous émerveiller à nouveau devant un paquet de lagunes, glaciers, forêts etc.









Mais malgré tous ces beaux paysages, nous étions en manque de petits animaux. Nous avons alors mis le cap vers la péninsule de Valdés, classée au patrimoine de l’humanité pour les nombreuses bêtes qu’elle accueille. Hélas les sorties sont hors de prix, donc on s’est “contenté” d’aller voir les baleines. C’était magique de les observer avec leurs baleineaux à quelques mètres de nous, ou encore de voir une baleine jouer avec le bateau en passant dessous avant de ressortir à proximité pour nous montrer son plus beau profil. Nous étions entoures de baleines, une sautait a droite, l’autre nous montrait sa queue a gauche… Quel spectacle ! Mais pourquoi sont-elles autant a cet endroit ? Parce que la péninsule est comme une immense maternité : de juillet a décembre, les baleines viennent par centaines pour mettre bas et élever leurs baleineaux. En novembre, on n’en dénombre pas moins de 400, tout de même ! Les photos ne valent pas le spectacle qui nous a été offert mais ca vous donne néanmoins un petit aperçu :






Maman baleine et son baleineau





Et les pingouins… On les trouve par milliers à Punta Tombo ! C’est une réserve naturelle ou ils viennent chaque année pour mettre au monde leurs petits. Le male fait le nid pour que la femelle puisse couver ses 2 œufs pendant 40 jours. Et nous sommes pile poil au moment de la couvaison. On peut donc observer les femelles dans leurs nids et si on a de la chance, les petits bébés.





Il y a un chemin tout trace pour les visiteurs mais les pingouins, eux, évoluent en toute liberté et ils n’hésitent pas à franchir notre chemin. C’est donc pour notre plus grand plaisir qu’on les voie se dandiner juste devant nous ! En plus, ils sont bien plus faciles à prendre en photo.





Si vous souhaitez écouter le mâle appeler sa femelle, c'est ici

A notre hôtel, à Puerto Madryn, nous rencontrons Maite et Romain qui font le tour de l’Argentine à moto. C’est l’occasion de se faire notre première parilla (fameux barbecue argentin) maison. En plus, ca tombe bien, Maite est argentine et Romain a appris à ses cotes à faire cuire la viande comme il faut !






Miam !!

Voir les photos : Argentine - Puerto Madryn ]

Posté par adicarole | Poster un commentaire | 3 réponses

A l’attaque du W !

Le 02/12/11, 1:51

32.32793148823.3103544

[ Situer sur la carte : Chili - Torres del Paine ]

Qu’est ce que le W? Un fameux trek dans le parc de Torres del Paine, en Patagonie chilienne. Et comme son nom l’indique, il a la forme d’un W.

Nous avons donc pris l’avion de Puerto Montt jusqu'à Puerto Natales, petite ville tout en bas de la carte plantée au milieu d’un décor de bout du monde : mer agitée, sommets enneigées, très peu de végétation aux alentours, bourrasques de vent qui balayent les rues…
La ville est la porte d’accès au parc Torres del Paine, l’un des temps forts d’un voyage au Chili et en Patagonie.

Nous avons une fois de plus fait du couchsurfing, nous sommes devenus de vrais adeptes ! On aime car on rencontre des gens vraiment chouettes et il faut quand même l’avouer, ca fait du bien au budget. On est en fin de voyage et ça commence un peu à tirer sur la corde !
Cette fois-ci, nous sommes loges chez Claudio, un chico muy simpatico ! En plus d’être super accueillant, il nous a aide à préparer notre trek en nous filant des bons conseils ainsi que du matos pour camper. Encore une super expérience qui nous démontre une fois de plus que les Chiliens ont vraiment le sens de l’accueil. Leur porte est grande ouverte et leur confiance sans limite ! Cela nous fait pas mal réfléchir sur le comportement des français face à des inconnus et on se dit qu’on a vraiment des choses à apprendre d’eux…

Ce trek est pour nous un nouveau défi : partir pour 5 jours de marche mais cette fois avec tout le matos qui va avec : tente, matelas, sacs de couchage, réchaud, nourriture… En gros à la dure comme de vrais trekkeurs ! Et on peut dire que ca change la donne!








On se serait bien passer de tout ca pour faire nos trekkeurs amateurs comme on a l’habitude mais les refuges et restos sont hors budget. Donc pas le choix, il faut porter. Adrien ayant déjà trekké dans sa jeunesse (hihi) avec l’équipement sur le dos, c’est pour ma part une nouvelle expérience et j’avoue que je me demandais vraiment si j’allais y arriver.

Eh bien oui ! Ce fut non sans peine car le poids m’a vraiment ralenti surtout au début quand les sacs étaient bien pleins. Nos épaules ont bien douillées, les jambes et les chevilles aussi mais nos efforts ont été récompensés par des paysages grandioses ! Lacs turquoises, glacier a perte de vue, pics rocheux, montagnes enneigées, vegetation superbe avec l’arrivée du printemps… Une fois encore, on en prend plein les yeux !








Coté météo, on a tout eu : soleil, vent et pluie (la nuit, heureusement!). Les bourrasques de vent étaient super violentes à certains endroits. Nous sommes surpris par la douceur du climat, nous n’avons pas eu froid à part la dernière nuit à cause de la pluie et de l’humidité (faut dire qu’une porte de tente cassée, ca aide pas non plus!).




diner autour d'une casserole avec nos amies suisses

Nous avons adore le trek malgré une petite déception de fin de parcours : impossible de voir les fameuses tours qui sont en fait des pics rocheux dont le parc doit son nom. Les tours sont masquées par une épaisse couche de nuages. Pas de chance !
















Apres 5 jours de marche et 4 nuits en tente, nous retrouvons Claudio chez qui nous passons une dernière nuit avant de prendre la route le lendemain vers El Calafate, toujours la Patagonie mais du coté argentin.

A plus pour encore plus de glaciers !

Posté par adicarole | Poster un commentaire | 2 réponses

L'ile Chiloe : un petit gout de Bretagne

Le 26/11/11, 21:22

32.32793148823.3103544

[ Situer sur la carte : Chili - Castro ]
Voir les photos : Chili - Castro ]

Toujours à la recherche du temps perdu, voici un nouveau message avec 3 semaines de retard.

Après notre tour dans les montagnes, l’air marin nous manquait.
Quelques heures de bus plus tard, nous voici sur l’île Chiloé, de retour au Chili. A peine arrivés, c’est marquant : on se croirait en Irlande ou en Bretagne !!!
Le printemps est magnifique, les jeunets fleurissent et couvrent des collines entières de jaune.





Autres parallèles avec la Bretagne, il pleut énormément (en moyenne 50% de plus), la mer est omniprésente et il y a un paquet d’alcooliques!!!

L’ile est aussi connue pour ses nombreuses églises en bois classées au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Certaines sont très colorées à l’intérieur comme a l’extérieur.







On s’est baladé au fil des villages pour découvrir ces petites églises, les maisons elles aussi colorées caractéristiques de l’ile tout comme les palafitos : cabanes en bois des pêcheurs sur pilotis.



En prime, on a aussi fait un tour au milieu du parc national de l’île malgré la pluie qui était de la partie. Eh oui, il en fallait bien un peu pour que notre séjour soit typique!



Hélas nous n’avons pas trouvé de galette au sarrazin mais on a mis la main sur du beurre salé au restaurant. A défaut de plat breton, ils ont un plat chilote plutôt surprenant : le curranto. Il consiste en un mélange de moules et de palourdes le tout cuit avec des galettes de pommes de terre, une saucisse et un petit salé. Surprise garantie, au final le résultat est plutôt bon car nous avions choisi un resto pas trop mal pour gouter a cette spécialité. Pas de photos à l’appui car ce soir-la nous n’avions pas l’appareil mais vous pouvez en revanche admirer les moules géantes!




Dégustation d'une barquette de ceviche de saumon vendu sur le port


Brochette de moules séchées ou fumées

A plus tard pour la suite du Chili, plongez dans la Patagonie du sud et le parc de Torres del Paine !!!

ps : encore de nouvelles photos en cliquant ici. Se marre

Voir les photos : Chili - Castro ]

Posté par adicarole | Poster un commentaire | 1 réponses

Autour des lacs...

Le 22/11/11, 15:55

32.32793148823.3103544

[ Situer sur la carte : Chili - Pucon ]
Voir les photos : Chili - Pucon ]

Allez on continue, place maintenant à la région des lacs.
Cette région à cheval entre le Chili et l’Argentine, c’est un peu comme la porte d’entrée de la Patagonie. Et vous l’aurez deviné, il y a un paquet de lacs dans ce coin montagneux.

Notre 1er stop fut Pucon au Chili. Surprise, beaucoup de bâtiments sont en bois donc on se croirait pour peu dans les Alpes avec tout ces pins verts.
Les Chiliens adorent cet endroit pour profiter de la montagne et de ce qu’elle a a offrir. Entre autre rafting, VTT, trekking et même ascension du volcan enneigé (beaucoup s’y frottent mais peu arrivent en haut).
Nous abordons les choses différemment car notre précédent couchsurfer de Valparaiso a le bras long. Un de ses amis est prêt à nous accueillir dans son chalet au sein du parc de Huerquehue. Lors de notre rencontre avec lui à la station de bus, il nous donne les clés de son chalet et nous annonce qu’il part en we à Santiago ! Stupeur !!
Nous voilà installés directement chez le directeur du parc sur la simple recommandation d’un de ses amis qui nous a hébergé 2 nuits… Surprenant pour nous mais peut-être pas pour les chiliens ??


Le chalet du boss

Le renard du directeur du parc

Notre journée de marche dans ce parc se révèle magnifique. C’est le printemps mais en altitude il reste de la neige. Des bambous aux pousses vertes émergent du tapis blancs alors qu’une lagune est encore couverte d’une pellicule de glace…







Nous visitons le lendemain un autre parc, la réserve de Cani. Un beau dénivelé de 1200m nous attendait mais nous fûmes récompensés. On a repris avec plaisir une dose d’un savant mélange d’arbres tout verts, de bambous vivaces, le tout saupoudré de neige. C’était magique et quels changements car dernièrement nous avons traversé beaucoup de déserts !



Notre séjour à Pucon s’est achevé par une belle balade en vélo pour nous rendre à de surprenantes chutes d’eau.





Pucon a son penchant Argentin, San Carlos de Bariloche. Cette étape de 3 nuits fut aussi synonyme de couchsurfing pour nous.
Hélas le cœur de la région des lacs connait un événement catastrophique. Un volcan chilien y déverse des tonnes de cendres depuis plusieurs mois. Même si la ville n’est pas trop touchée, on croise beaucoup de personnes portant des masques contre la poussière qui reste omniprésente.


Villa La Angostura fut moins épargnée



Mais tout ça ne nous a pas empêchés de faire le tour des lacs et de profiter de quelques beaux panoramas.



En fonction des vents, les vues sont parfois complètement obscurcies par les cendres mais on s’en est pas trop mal sorti.







Ciao et a bientôt pour la suite

ps : Pour tout les fans de Flickr, voici quelques photos en RAB de nos dernieres semaines, c'est ici.

Voir les photos : Chili - Pucon ]

Posté par adicarole | Poster un commentaire | 1 réponses

Santiago y Valparaiso

Le 18/11/11, 16:10

32.32793148823.3103544

[ Situer sur la carte : Chili - Valparaiso ]
Voir les photos : Chili - Valparaiso ]

Salut à nos fidèles lecteurs !

Notre retard sur le blog est de plus en plus important donc vous avez droit à 2 villes visitées pour le prix d’un seul message.

Pour commencer, Santiago, la capitale du Chili. Une grande cité moderne et bouillante. Les tremblements de terres ont hélas détruit la majorité de la ville coloniale. Nous avons profité des parcs et de quelques quartiers à la place. Le cerro San Christobal offre une belle vue de la ville et c’est le plus grand parc urbain au monde ! Malheureusement, la vue n’est pas très nette et nous ne pouvons pas voir les montagnes en toile de fond entourant la ville à cause du smog.





Concernant la partie culturelle de la ville, on a visité une des 3 maisons du poète Pablo Neruda, La Chascona, dédiée a sa dernière femme. Cette maison sera saccagée et ses livres jetés au bûcher suite au coup d’état de Pinochet.

Cette ville fut aussi notre 1ere occasion de faire du couchsurfing en Amérique du Sud le tout dans une ambiance de collocation étudiante. Bien d’autres couchsurfing suivront par la suite…
Au passage dans le quartier bohême de Bellavista, on a gouté à une délicieuse spécialité culinaire : le pastel de choclo (sorte de gâteau a base de mais). C’est agréable de se balader dans ce quartier étudiant très anime.



Etape suivante, Valparaiso. Là encore nous avons trouvé un toit chez 2 couchsurfers en collocation, Victor et Elias, tous 2 super sympas. Valparaiso nous a beaucoup séduits. C’est une ville de bord de mer avec des collines entourant la baie. Nous étions ravis de profiter un peu de la mer, il faut dire qu'on ne l'a pas beaucoup vue depuis que nous sommes en Amérique du sud.

Dans certains quartiers du centre ville, les maisons sont très colorées et les tags omniprésents. Certains sont peints par des artistes reconnus et d’autres par des artistes de rue. Une autre caractéristique de la ville : les nombreux ascenseurs qui permettent d’accéder aux cerros (collines). Voilà un petit aperçu.











On y trouve également la 2nde maison de Pablo Neruda, La Sebastiana, et il avait une sacrée vue sur la mer ! En effet, Neruda adorait l’océan, il était pour lui une grande source d’inspiration. La décoration de ses maisons est plutôt fantaisiste, beaucoup d’objets rappellent la mer (dommage qu’on n’ait pas pu prendre de photos). Ce fut également l’occasion d’en savoir plus sur l’homme lui-même : écrivain, poète, homme politique, blagueur, séducteur, bon vivant… Il meurt tragiquement peu après le suicide de son ami et président Salvador Allende quand Pinochet arrive au pouvoir à la suite d’un coup d’état.




Depuis quelques temps, il y a une vague de protestations étudiantes dans tout le pays. Les étudiants souhaitent une éducation gratuite et meilleure que celle qu’il y a actuellement. En effet, depuis Pinochet, les universités sont en majorité privées et chères. Vont-ils réussirent à changer la donne ? Pas sur car le gouvernement semble inflexible et les étudiants ont déjà perdu pratiquement un semestre d'etudes a cause des grèves...



A bientot! Grosses bises a tous

Voir les photos : Chili - Valparaiso ]

Posté par adicarole | Poster un commentaire | 2 réponses

Bodega, Bodega !

Le 09/11/11, 18:08

32.32793148823.3103544

[ Situer sur la carte : Argentine - Mendoza ]
Voir les photos : Argentine - Mendoza ]

Après ces quelques jours à Salta, nous faisons péniblement 18h de bus pour rejoindre Mendoza. Voilà longtemps que nous n’avions plus fait de trajet si long (sans égaler nos 22h de train en Inde).

Mendoza se situe dans un désert. Il fait déjà 30 degrés à cette période de l’année mais c’est apparemment un des moments les plus agréables pour visiter la région car en plein été, il fait bien trop chaud. Grâce à l’irrigation, les vignobles entourent la ville et 60% du vin Argentin vient de cette zone. On ne pouvait donc pas partir de Mendoza sans arpenter la route des vins et faire une tournée dans les bodegas (ce sont les caves) du coin.



Nous visitons 2 bodegas, on nous explique d’abord la production, la conservation et ensuite vient le meilleur : la dégustation. En Argentine, le Malbec est le cépage roi. Bon, le résultat n’est pas inoubliable (en tant que bons français, il faut bien critiquer un peu, hihi) mais les argentins n’ont pas les mêmes gouts que nous. Les vins étaient très fruités et sucrés, c’est pas forcément ce qu’on préfère…
En plus des vignobles, on a aussi visité une fabrique d’huile d’olive pour faire une pause entre 2 dégustations.





Ne me demandez pas, je n'ai aucune idée de qui est cette personne sur la photo.
Ca fait beaucoup de verres alignes tout ca...


On a passé une journée à flâner dans la ville sur des vélos avant de prendre la direction de Santiago. Pour se rendre à la frontière, on a pris un tour organisé. La route traverse la cordillère des Andes et cela mérite quelques haltes pour les jolis paysages, pour le volcan Aconcagua ainsi que pour un curieux site Inca. Il y a des siècles, les Incas ont canalise les eaux volcaniques chargées en minéraux pour former une arche de sel. Ils y venaient déjà faire des cures thermales pour soigner leurs rhumatismes (info non vérifiée).





Voila ce qui se passe si on reste trop longtemps dans l'eau de la rivière.


Le mini bus nous dépose alors à un péage quelques km avant la frontière. Dernière mission, rejoindre le Chili et Santiago en stop ! On n’avait pas prévu les quelques flocons qui se mirent à tomber car pour nous il n’y a plus de neige à 3200m (merci la Bolivie d’avoir changé nos repères). Les 45 min d’attente dans le vent furent récompensées et on a fait un bout de trajet avec une délicieuse famille Argentine.



Besos a todos

ps : Demain nous volons pour le sud de la Patagonie Chilienne !!! Vamos a Torres del Paine tout en bas sur la carte Smile

Voir les photos : Argentine - Mendoza ]

Posté par adicarole | Poster un commentaire | 2 réponses

L'Argentine aux 1000 couleurs

Le 05/11/11, 16:05

32.32793148823.3103544

[ Situer sur la carte : Argentine - Salta ]
Voir les photos : Argentine - Salta ]

Apres une halte de 3j au Chili, notre itinéraire nous mène en Argentine. 10h de bus de San Pedro à Salta par une route qui traverse des paysages somptueux: encore des lagunes, salars, déserts et collines aux couleurs chatoyantes mais on ne s’en lasse pas! Il faut dire que nous sommes gâtés depuis la Bolivie et les alentours de Salta nous réservent encore bien des surprises…

Petite parenthèse sur notre itinéraire : les 2 pays sont si grands que le plus simple pour nous est de passer de l’un à l’autre en allant plein sud jusqu’en Patagonie. Nous allons donc alterner les messages entre le Chili et l’Argentine.

Avant d’arriver à Salta, nous avions rencontré en Bolivie Gilles et Anne-Sophie, un couple de Français avec qui on s’était proposé de partager une voiture de location pour découvrir la région. On s’est donc retrouvé sur place un jour après notre arrivée.

Quel changement en se baladant dans le centre de Salta ! On a l’impression d’être en Europe ou tout du moins de retour dans un pays occidentalisé après 3 mois de baroudage entre Equateur, Pérou et Bolivie. En effet, on retrouve les voitures Peugeot, Renault, plein de boutiques de fringues, de déco ; les gens s’habillent de la même manière que nous (enfin un peu plus fashion tout de même !), finis les vêtements traditionnels très colorés que nous voyions auparavant… La population a plus d’origines européennes qu’indigènes si bien que nous nous fondons dans la masse malgré notre peau blanche, les cheveux blonds de Carole et le 1m92 d’Adrien. Nous n’avons donc plus des têtes de gringos, haha! A part quand on ouvre la bouche bien sur… Le printemps est au rendez-vous et c’est avec plaisir que l’on redécouvre des terrasses animées, choses introuvables dans les pays listés précédemment. C’est pour le coup moins dépaysant mais cela ne nous déplait pas pour autant.

Mais bon, on a 5j de route et de piste à limer donc on s’est mis rapidement en marche. Salta est en effet surtout renommée pour sa magnifique région ponctuée de canyons et de formations rocheuses aux milles couleurs. Allez, en voiture !

On a commencé très fort d’entrée de jeu par la boucle au sud de la ville. On en a pris plein les yeux avec la Quebrada (un canyon en soit) de las Conchas. La vallée prend des teintes rougeoyantes incroyables ainsi que des formes qui le sont tout autant.







Après une nuit au milieu des vignobles dans le village de Cafayate, place à une autre Quebrada dans la vallée Calchaquiès au milieu de la mythique route 40 (qui traverse l’Argentine du nord au sud). Cette fois-ci des piques blancs se hérissent un peu partout.



Retour à Salta par la recta Tintin, une ligne droite longue de 14km puis nous mettons les voiles vers la boucle nord.

Sur la route au niveau de Tilcara, un barrage nous bloque pendant une heure. Les villageois demandent à être relié à l’eau et à l’électricité… On aurait bien voulu négocier une bougie contre un laissez-passer mais on n’en avait pas! Oooh la petite blague de mauvais gout !

Encore une fois, nous parcourons une Quebrada celle de Humahuaca. On la surnomme la vallée des peintres avec ses formations rocheuses aux teintes rouge, jaune, verdâtre… Sympa et il y a même une ancienne forteresse près-Inca à visiter qui nous offre une vue splendide sur la région.





A Pumamarca, un petit chemin nous mène au coeur du Cerro aux 7 couleurs. C'est magnifique, nous sommes entoures de formations rocheuses rouges, grises et blanches...





Notre route continue et on repasse par un autre salar prénommé Salinas Grandes, bien plus petit que celui d’Uyuni en Bolivie. Il est plus beige que blanc et on y voit des alignements de bassins emplis d’une eau aux beaux reflets bleus. Et une fois de plus, on prend la pose.





On reprend un bout de la route 40 qui nous conduit à San Antonio de los Cobres où nous passons une nuit bien rafraichissante à plus de 4000 mètres d’altitude. La dernière journée, nous suivons la ligne du train des nuages et sa Quebrada del Toro aux teintes grises, beiges, roses avec plein de cactus en premier plan.





Pour résumer et pour nos potes voyageurs dont Salta est la prochaine destination, voici notre itinéraire détaillé :
Boucle sud : Salta – Cafayate par la route 68, Cafayate – Salta via Cachi par la route 40 (piste) puis Recta Tin Tin route 33
Boucle nord : Salta – Jujuy par la route 9 - Tilcara – Humahuaca tjs sur la 9, redescendre vers Pumamarca puis route 52 vers Salinas Grandes, bifurcation sur la route 40 direction San Antonio de los Cobres, route 51 (tren de las nubes) direction Salta.

Voila, vous savez tout !

Grosses bises

Rédigé par Carole

Voir les photos : Argentine - Salta ]

Posté par adicarole | Poster un commentaire | 2 réponses

A San Pedro, ya du velo !

Le 27/10/11, 20:27

32.32793148823.3103544

[ Situer sur la carte : Chili - San Pedro de Atacama ]
Voir les photos : Chili - San Pedro De Atacama ]

Salut les forcenés du travail,

Encore une fois nous sommes en retard pour vous compter notre voyage sur le blog.
Et voici la nouvelle étape : San Pedro de Atacama, le désert le plus aride du monde, rien que ça !
Ce fut une étape sportive pour nous car on a privilégié le vélo pour visiter la zone (merci Julien pour cette bonne idée). Mais bon, le vélo dans le désert avec le vent dans le nez, c’était folklo.



On ne s’est (presque) pas dégonflé et on a découvert de jolis paysages là-bas.
On y trouve pèle mêle : une vallée martienne, des dunes, des quebradas (canyon), des ruines pré-incas, des lagunes, des geysers …
Je vous propose donc un petit panaché de photos pour illustrer tout ça.
Les Quebradas, voilà à quoi ça peut ressembler.



La vallée martienne





Des dunes






La petite eglise du village



Bref tout ça nous a beaucoup plu.

L'etape suivante sur le blog sera Salta dans le nord ouest de l'Argentine.
Ce soir nous prenons un bus de nuit pour partir dans le sud du Chili, la Patagonie se rapproche.

Bises

Redige par Adrien

Voir les photos : Chili - San Pedro De Atacama ]

Posté par adicarole | Poster un commentaire | 1 réponses

Magiques Salar et Sud-Lipez !

Le 24/10/11, 16:36

32.32793148823.3103544

[ Situer sur la carte : Bolivie - Uyuni ]
Voir les photos : Bolivie - Uyuni ]

Apres une journée de van avec nos amis français, nous débarquons a Uyuni. La ville est sans intérêt mais la route que nous avons prise pour y arriver nous a offert de superbes paysages. Ce ne fut qu’un avant gout de ce qui nous attendait par la suite. En effet, Uyuni est le point de départ d’une excursion magnifique dans le Salar et le Sud Lipez, deux incontournables d’un séjour en Bolivie. Nous avons donc réservé notre tour de 3 jours. Pour nous accompagner : 2 Israéliens, 1 Français et 1 Japonaise, tous super sympas. Sans oublier notre conducteur de 4X4, Freddy.

C’est parti, nous filons le lendemain au Salar. Quesaco ? Un immense désert de sel d’une surface de 12 000 km2. Le ciel est d’un bleu intense et le soleil brille, une journée parfaite s’annonce. Nous parcourons cette immense surface blanche comme la neige, on s’arrête aux cônes de sel, à un hôtel dont les murs, tables, chaises sont en sel et nous nous dirigeons vers l’ile aux cactus. On peut voir au loin plein de formes noires bizarres qui sont en fait des ilots et des montagnes. Plus on s’approche et plus les formes changent d’aspect. Nous sommes en plein milieu du salar et on a l’impression d’être sur une autre planète. Wahou, c’est magique ! Nous faisons une visite de l’ile aux cactus qui portent bien son nom. Elle s'appelle aussi la isla del pescado car de loin, elle a la forme d'un poisson. L’ile est plantée au milieu de ce désert blanc et il n’y a rien à voir mis a part des cactus géants. C’est juste hallucinant de trouver une telle végétation ici.




Viennent ensuite les photos marrantes que tout le monde fait dans le salar. On profite nous aussi du paysage pour prendre la pose.





En chemin pour l’hôtel, le premier couac arrive : crevaison ! Et le plus drôle : pas de roue de secours ! Nous allons faire des km au milieu de rien pendant 3 jours et pas de pneu ! On n’en croit pas nos oreilles ! Du coup, il a fallu courir en plein salar pour arrêter les autres voitures qui passaient. Ce n’était pas la panique car beaucoup de 4X4 font la même excursion en même temps, c’est bien simple il y a une dizaine de voitures a la queue leu leu. Nous n’avons donc aucun mal à trouver un conducteur sympa qui nous file son pneu. Ouf ! Nous pourrons dormir bien au chaud à l’hôtel!



En fin d’après-midi, à la demande générale du groupe, notre conducteur nous emmène voir le coucher du soleil sur le salar. Les couleurs sont superbes, le salar vire du blanc au violet tandis que le ciel passe du bleu au rose.



Pendant ce temps, Freddy prend soin de sa voiture la tête sous le capot. En le voyant faire, on rigole mais un peu jaune car on se demande bien si la voiture va tenir jusqu’au bout! En effet, depuis le début, il passe sont temps a bricoler la caisse, a descendre pour reconnecter des câbles… Ceci fera l’objet d’une petite prise de bec car on a ose lui demander si tout va bien, si la voiture va tenir (après avoir lu dans notre guide que des mauvaises histoires arrivent assez souvent, on s’inquiète un peu! Passer une nuit dans le salar a -10 degres dans une caisse, c’est pas cool)… Et monsieur Freddy s’offense (car ce n’est pas la voiture de l’agence mais la sienne), bien sur que tout va bien! Non mais !



Apres une nuit correcte dans un hôtel de sel, nous partons pour le Sud-Lipez, région du sud ouest de la Bolivie, frontalière avec le Chili. Nous parcourons des km et des km de pistes pendant 2 jours au milieu de paysages à couper le souffle : montagnes aux multiples couleurs, lagunes rouges, vertes, peuplées de flamands roses, formations rocheuses étranges, glace en plein désert de sable, geysers, eaux thermales…Nous sommes éblouis devant la beauté des paysages. Nous montons jusqu’à 4800 mètres d’altitude et le vent est glacial.







Nous crevons une 2eme fois au moment de la pause déjeuné. Et évidemment, toujours pas de pneu de rechange ! Le conducteur redemande gentiment à ses collègues s’ils peuvent le dépanner. C’est chose faite, il change le pneu en 2 minutes chrono (l’agence nous avait vendu ses qualités de mécano, sur ce point la, rien à redire !) et nous pouvons repartir.



La deuxième nuit, nous la passerons dans un hôtel moins 5 étoiles : petite baraque qui ne ressemble pas à grand chose, dortoirs avec lits aux draps douteux, pas d’eau courante… On nous avait décrit un hôtel basique mais pour la Bolivie, basique = plus que sommaire ! On s’apprête à passer une des nuits les plus froides de notre vie (suivant les dires d’autres voyageurs ayant déjà effectue ce tour), quand nous apercevons un petit poêle au milieu de la pièce principale avec en prime du bois pour se chauffer ! Le grand luxe ! Il faut dire que d’autres groupes n’ont pas eu la même chance que nous. Nous passerons la soirée à discuter et à jouer aux cartes, tous bien collés contre le chauffage.





Apres avoir (un peu) dormi avec 2 polaires, 1 sac de couchage en plus des couvertures, nous sommes debout a 5h pour la suite et fin de l’excursion qui nous amène a la frontière avec le Chili. Nous terminons par une baignade dans des sources d’eau chaude : on se dépêche de mettre son maillot, on courre et on saute dans l’eau car la température dehors est proche des 0 degré !

C’est au milieu de paysages enchanteurs que nous terminons notre séjour en Bolivie. Nous avons été émerveillés par la beauté et la diversité des paysages. Nous arrivons au Chili le midi, à San Pedro de Atacama. Nous sommes impatients de découvrir ce fameux désert mais le porte monnaie, lui, un peu moins !





A bientôt pour nos nouvelles aventures chiliennes !

Redige par Carole

Voir les photos : Bolivie - Uyuni ]

Posté par adicarole | Poster un commentaire | 3 réponses

De la cité blanche à l'enfer des mines

Le 15/10/11, 19:54

32.32793148823.3103544

[ Situer sur la carte : Bolivie - Sucre ]
Voir les photos : Bolivie - Sucre ]

Enfin les parcs c’est bien, mais les villes peuvent aussi avoir de l’intérêt en Bolivie à condition d’oublier La Paz. On s’est arrêté de nouveau à Cochabamba au retour de Torotoro. Eh oui, une visite au Christ s’imposait. Non je ne parle pas d’un tour dans une église mais de la statue du Christ rédempteur qui surplombe la ville. Avec ses 33m de haut, il serait plus grand que celui de Rio de quelques cm mais perché à 2800m d’altitude, il le dépasse largement. On s’est donc fait rédempter et pas qu’un peu !




Ensuite, on a mis le cap vers Sucre, une jolie ville coloniale aux bâtiments blancs. Les 14h de trajet furent éprouvant car la route étant en travaux, nous avons pris une déviation : le lit de la rivière…On a fait du bus tout terrain toute la nuit. A 6h, on a meme du descendre pour que le bus puisse traverser plusieurs passages difficiles. Encore une belle nuit blanche !




Concernant Sucre, c’est encore la capitale du pays mais plus trop, enfin c’est une histoire compliquée. Du moins, elle détient encore le pouvoir judicaire alors que La Paz détient les pouvoirs législatifs et exécutifs.
3 jours paisibles entre visites de musées et balades dans la ville, voilà qui nous fait du bien. A noter le super marché avec des salades de fruits pour le moins imposantes.










Mais notre programme se devant de continuer, place à Potosi pour ajouter une pincée d’intrépidité. Potosi s’est construite à proximité de la plus gigantesque mine d’argent au monde, rien que ça ! Les espagnols l’exploitaient déjà au 16ème siècle. Aujourd’hui quelques communautés de mineurs continuent d’y travailler a leur propre compte. L’exploitation de l’argent a rapporté pas mal de richesses à la ville et il reste quelques jolis bâtiments. Mais on y vient surtout pour la visite de la mine. Ca fait froid dans le dos de voir dans quelles conditions ces hommes continuent de travailler. Fort heureusement ou non, les mineurs carburent à la feuille de coca et à l’alcool à 93 deg (!!). Mais bon c’est marqué alcool potable sur la bouteille donc ça doit pas faire de mal…D’ailleurs, il est coutume de leur ramener des petits cadeaux comme ces fameuses feuilles de coca, rafraichissements, dynamites, cahiers et crayons pour leurs nombreux enfants…Une partie de l’argent qu’on paye pour la visite leur est également reversée…enfin, on espère car il y a toujours un cote curiosité mal placée qui nous derange quand on fait une visite de ce genre.




Une belle brochette de vainqueurs !


Le dieu de la mine avec ses bouteilles d'alcool et ses feuilles de coca

Lors de cette visite, nous avons fait la connaissance d’une famille de frenchies qui font un tour de l’Amérique du sud en camping car pendant un an!!! Hum... ça nous donnes des idées pour plus tard! Après avoir sympathisé, nous avons pris la route avec eux pour nous rendre à Uyuni où un tour organisé de 3j nous attendait. En tout cas ce fut un trajet très original pour nous et on s’est bien amusé à faire les babysitters. On leur souhaite une très bonne route jusqu’à Ushuaia.



Partie de cartes avec les 3 enfants de la famille



Hasta pronto pour decouvrir les plus beaux paysages que nous ayons vus jusqu'alors!

Voir les photos : Bolivie - Sucre ]

Posté par adicarole | Poster un commentaire | 6 réponses

La tournée des parcs en Bolivie

Le 12/10/11, 14:34

32.32793148823.3103544

[ Situer sur la carte : Bolivie - Torotoro ]
Voir les photos : Bolivie - Torotoro ]

Hola tout le monde !

Décidément le temps passe trop vite car nous avons plus de 15j de retard sur le blog.
Nous avons finalement quitté la grisaille de La Paz pour nous diriger vers le parc national de Sajama à la frontière avec le Chili.



On s’est régalé lors des 48h dans ce parc assez sauvage et les touristes se font rares là-bas. Après les balades du jour, nous n’avons pas résisté à un bon bain chaud dans une source thermale naturelle à 4300m d’altitude. Tout autour, de magnifiques sommets enneigés et un paquet d’alpaguas ou de lamas.







Après 2j sur place, nous prenons la direction de Cochabamba. Une ville étape vers un nouveau parc, national : le parc de Torotoro. Après 5h de piste défoncée, on débarque dans un petit village pittoresque. Les montagnes environnantes sont impressionnantes, on dirait presque des dents de requin.



Là encore, on s’est fait une journée de balade; à la découverte des traces de dinosaures et du canyon du coin.



Le lendemain, on se joint à un groupe de Boliviens pour visiter les attractions principales du parc : la Ciudad Itas et une visite de la plus grande grotte du pays. Les deux furent plutôt impressionnants car la Cuidad prend des formes de grottes sculptées par l’érosion (et ça on en croise pas des masses en Normandie) tandis qu’en m’annonçant une visite de grotte, je ne m’attendais pas à 2h30 de spéléologie…



La Cuidad de Itas



Remarquez l'aisance de Carole (grace a sa taille?)

Bises aux followers

Voir les photos : Bolivie - Torotoro ]

Posté par adicarole | Poster un commentaire | 1 réponses