blog de magyo
Enroutes.com -> Blogs -> blog de magyo
Agrandir la carte

Uluwatu: le sud de Bali

Le 23/09/13, 10:17

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Indonésie - Uluwatu ]
Voir les photos : Indonésie - Uluwatu ]

On prend l'avion ce matin à l'aéroport de Labuhan Bajo pour revenir à Bali.
Arrivés à Bali, comme d'hab négociation avec les taxis qui veulent te faire payer deux fois le prix puis on arrive à Uluwatu dans un hôtel super sympa avec la piscine et surtout une chambre immense.
Premier jour, relax à la piscine dans des transats.

Aujourd'hui on a décidé de louer un scooter pour aller visiter les environs.
On commence par les plages. Ici c'est l'océan indien qui vient se briser sur les falaises, donc beaucoup de vagues et forcement du surf.
Tu peux descendre sur la plage au milieu d'une falaise, ce qui donne un paysage magnifique. Puis vers midi on s'est fait un p'tit resto sur la plage, avant de revenir vers l’hôtel. Puis en fin d'après midi on est allés au temple qui est perché sur une falaise. On a eu beaucoup de chance car c'était le jour d'une cérémonie, donc tous les gens étaient habillés avec des habits blancs et avaient tous des offrandes dans les mains.
On a aussi croisé les locataires du temple: les singes qui nous on fait leur show. Mag n'a pas eu trop de chance car pendant qu'elle prenait des photos accroupie, un singe est venu de derrière et lui a volé les lunettes qu'elle avait sur la tete. Elle a pu le récupérer que dix minutes plus tard mais bon le singe c'était fait un peu les dents dessus!

Le soir on est allés dîner dans un resto assez particulier car c'est un étale de poissons où tu choisis ce que tu veux, on te le pèse puis on te le grille et surtout tu manges sur la plage au pied de l'eau. On s'est vraiment régalés.

Aujourd'hui on plie les sacs, ce soir on prend l'avion pour Darwin, puis Sydney avant de rejoindre la Nouvelle Calédonie. Et tout ça en moins de 3 jours!

Voir les photos : Indonésie - Uluwatu ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 1 réponses

l'ile de Flores: Labuhan Bajo et Komodo

Le 19/09/13, 12:14

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Indonésie - Badjo ]
Voir les photos : Indonésie - Badjo ]

Ce matin direction l'aéroport de Bali pour aller sur l'ile de Flores.
Ca commence mal, l'avion à 1h30 de retard (pas annoncé bien sur) et on embarque dans un petit ATR. On arrive donc à Flores, dans un tout petit aéroport ; c'est la galère pour trouver un taxi à un prix raisonnable et au se retrouve au milieu d'un champs pour attendre le gars de l’hôtel, qu'on a pu appeler grâce à un mec sympa. Il met une heure à arriver pendant qu'on fait le spectacle pour les enfants du coin et le chantier d'à côté. L’hôtel est isolé et malheureusement pas vraiment achevé et cher. Bref, Flores c'est cher et compliqué, on prend note!
On a réussit à négocier pour le lendemain une croisière pour aller voir les dragons de Komodo et faire du snorkelling. On part équipés de masques/tuba pour embarquer sur un fin bateau coloré à la jamaïcaine qui s'appelle Avatar. Le pont a deux super fauteuil comme si t'étais dans un salon! Le trajet est magnifique, on longe des dizaines d'îlots avec leurs plages paradisiaques, des dauphins, des dugongs. Il n'y a que le bruit assourdissant du moteur (genre tronçonneuse) pour nous perturber. On est allé sur l'île de Rinca, dans le parc national de Komodo. Les dragons sont énormes, au moins 2 mètres pour la plupart. Leur morsure est mortelle parce qu'ils ont tellement de bactéries dans la gueule qu'on ne peut vous soigner. Heureusement que les rangers sont armés.... euh, d'un bâton seulement!! Il parait que les singes/buffles qu'ils chassent agonisent 2 semaines avant de mourir d'infection! On pensait devoir les débusquer dans la nature et peut-être ne pas en voir. Et bien c'était beaucoup plus facile que prévu parce qu'à notre arrivée en fin de matinée, ils étaient une dizaine autour du campement, attirés par la nourriture (on espère pas notre odeur mais plutôt celle de la cuisine!) On a fait un trek sur l'île en traversant des forets, des collines arides genre savane et avoir une vue superbe sur les eaux turquoises entourant l'île. C'était très sauvage et magnifique.
Le retour se fait dans l'après midi, pour faire du snorkelling, en particulier sur angel island. Corail, poissons exotiques... c'est quand même pas mal.

la suite demain... il nous reste deux jours à Badjo

Alors Labuan Bajo, il faut bien l'avouer : on a quand même envie de fuir, parce que malgré les attraits du large et de toutes les îles, on est coincés dans un hotel plus que merdique (eau froide dans une salle de bains misérable, murs en papier de cigarettes, lits jumeaux, chaleur étouffante, lumière version stroboscope) et la ville est un port de pêche sale, surtout qu'on est dans la partie non touristique de la ville... Mais ils sont où les banana juices et les frangipaniers de Bali?! Bref, une journée morte pour trouver le salut dans un hôtel mieux, au dessus d'un supermarché! Bienvenus à Pagi-hotel (Pagi ça veut dire bonjour en indonésien). Heureusement on se réfugie dans cet hotel pas si mal et avec de bons petits restos (du poisson et du calamar à tomber et bizarrement la meilleure pizza depuis l'Italie puisque le cuisinier est un vrai Italien expatrié dans ce bout du monde)

Le dernier jour a été consacré au snorkelling et franchement le meilleur depuis le départ. On est partis seuls en petits bateau avec le capitaine Abdoul qui nous a amené sur deux petites îles magnifiques : Sebolan et Seraya. C'était fantastique sous l'eau et à Sebolan on était tout simplement seuls sur la plage de sable blanc et l'eau turquoise. Incroyable corail, une forêt sous-marine multicolore. Des poissons qu'on avait encore jamais vu, de grosse sèches, des raies, quelques méduses par contre, une épave, un poisson énorme qui visiblement avait entrepris de démonter la barrière de corail avec ses dents (!), des Némo... bref génial. On a bien cramé mais ça en valait la peine!

Allé il est temps de quitter Flores qui nous a coûté quand même de l'énergie comme Java. Disons qu'à part Bali, les autre îles d'Indonésie ne sont pas assez touristiques pour être économiques et pour se loger facilement. On aurait peut être du réserver longtemps à l'avance. Mais bref, ça nous fera rire plus tard et de toute façon, deux à trois jours ici sont quand même franchement à recommander.

Voir les photos : Indonésie - Badjo ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 3 réponses

Sanur : la plage

Le 17/09/13, 2:36

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Indonésie - Sanur ]
Voir les photos : Indonésie - Sanur ]

Allé, on a fini par abandonner les bus, les montagnes, les rizières, pour faire comme tout le monde : un peu de plage. On a choisi Sanur pour ne pas se retrouver avec trop de surfeurs australiens mais y'avait quand même beaucoup de touristes. La plage est belle, sable clair et eau turquoise. On a pas fait grand chose pendant ces deux jours : on s'est prélassés sur des transat, on a mangé du bon poisson sur le plage, on a rencontré une magnétiseuse "Mangali" (oui oui comme moi!) qui nous a fait une pédicure et de la réflexologie plantaire. Bref on a fait les lézards (à l'ombre) pour récupérer de cette frénésie voyageuse

Voir les photos : Indonésie - Sanur ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 1 réponses

Candikuning et le temple de Pura Ulan Danu Bratan

Le 15/09/13, 17:01

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Indonésie - Candikuning ]
Voir les photos : Indonésie - Candikuning ]

On est arrivé à Candikuning et notre chauffeur nous à conduit à un homestay bon marché avec vue sur le lac. Pour arriver à notre chambre ça grimpait pas mal et avec les sacs c'était assez sport.
Puis il nous à conduit au temple, on c'est séparé à ce moment la(c'est le meilleur chauffeur que l'on est eu jusqu'ici).

C'est un temple à moitié hindouiste à moitié bouddhiste entouré d'un lac brumeux (on se serait cru au Loch Ness). Il ne ressemble pas aux temples que l'on a vu jusqu'ici, il y a des statues un peu kitch, des toits en pagodes superposés...

Ici il fait frais, Candikuning est la capitale de la fraise.

Voir les photos : Indonésie - Candikuning ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 1 réponses

les rizières de Jatiluwih

Le 15/09/13, 16:40

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Indonésie - Jatiluwih ]
Voir les photos : Indonésie - Jatiluwih ]

On est partis ce matin avec des francais (encore) et notre chauffeur Putu (encore) en direction des rizières de Jatiluwih (les plus grandes et plus belles d'Indonésie classées au patrimoine mondial de l'UNESCO) avec un arret sur le bord de la route où un un gars exposait des caméléons, des roussettes (chauve-souris), des caméléons, un iguane et un python d'Amazonie (oui on sait c'est bizarre).
Ces rizières s'étendent sur des hectares à perte de vue, en terrasses avec des formes qui font comme des dessins sur le sol. Les paysans travaillent courbés sur leurs plans de riz, avec les fameux chapeaux pointus asiatiques. Tu vis ici dans une autre époque ; ça n'a pas bougé depuis des siècles. On a eu un peu de pluie mais ça n'a pas estompé le plaisir de marcher dans ces rizières et de déguster le fameux riz rouge de la région.

Ensuite, direction Candikuning...

Voir les photos : Indonésie - Jatiluwih ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 1 réponses

les montagnes de Munduk

Le 14/09/13, 14:00

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Indonésie - Munduk ]
Voir les photos : Indonésie - Munduk ]

On part du super hôtel à midi (jusqu’à l'heure maxi du check out, le temps d'enjoyer la piscine le matin) direction Munduk.

On a fait la rencontre d'un couple de français avec qui on a partager un guide local pour aller visiter les rizière et voir une cascade.
Ce fut très intéressant car le guide nous a expliquer l'utilité des différentes plantes, parler de l'histoire de son pays ainsi que de politique et de la religion. On a croisé la sœur de sa grand-mère qui a 93 ans travailler au champs (impressionnant de voir autant d'énergie à ce age).
On est ensuite arriver à la cascade (25 mètre) ou on a fait une petite pause rafraîchissante.
Et en fin d'apres-midi on est aller voir un combat de coqs clandestin (qui devient légal après un p'tit billet), particulièrement violent car ils arment les coqs d'un couteau à la patte et le combat termine quand l'un des deux coqs reste à terre (c'était le dimanche et on pense que c'est le seul jour ou ils organisent des combats à mort), les combats ne duraient pas plus d'une minute et finissaient dans le sang. On est restés juste pour en voir deux. C'est hyper violent à voir mais le plus étonnant c'est la ferveur avec laquelle le public d'hommes se lancent dans les paris dès que le combat débute. tu entends des dizaines de personnes crier "sama, sama" en cherchant du regard un autre joueur avec qui parier sur le combat. Une minute d'effervescence et puis tout s'arrête à la mort du malheureux perdant. Bizarre, violent...

On a pris l'habitude de passer nos soirées dans un petit restaurant, pour partager des plats indonésiens, des bintangs et des discussions de voyage. C'est ce qu'on va retenir de ce charmant village de montagne : de l'air frais, un paysage magique et des rencontres.

Voir les photos : Indonésie - Munduk ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 1 réponses

joyeux anniversaire Yohann!!

Le 13/09/13, 13:23

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Indonésie - Lovina Bali ]
Voir les photos : Indonésie - Lovina Bali ]

Aujourd'hui c'est mon anniversaire.
Magali a réservé un super hôtel avec piscine et jacuzzi.
La chambre est super grande et magnifique ainsi que la salle de bain avec baignoire et une immense douche semi extérieure ornée de deux statues. (la classe)
Une bonne journée détente au bord de la piscine et repas de poisson midi et soir.
Avec une belle surprise en fin de dîner quand toute l'équipe de l’hôtel m'a amené mon gâteau d'anniversaire en chantant happy birthday et Ulang Tahun.
Je me souviendrai de mes 28 ans à Bali.

Voir les photos : Indonésie - Lovina Bali ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 1 réponses

Pemuteran

Le 12/09/13, 9:45

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Indonésie - Pemuteran ]
Voir les photos : Indonésie - Pemuteran ]

Aujourd’hui c’est la journée repos.
Après tous ces jours de transports, on décide de passer la journée à la plage et de se faire un bon resto de poissons, pour finir allonger dans des poufs très confortables au bord d’une piscine... Moment écourté par une grosse averse qui nous a poussé à rentrer à notre homestay complètement trempés!
On a profité de ce temps pour pouvoir écrire tout le blog depuis Java.
Après l’averse Yohann est parti une bonne heure et demi négocier le meilleur prix pour qu’une voiture nous emmène demain à Lovina.

Voir les photos : Indonésie - Pemuteran ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 1 réponses

Ijen Plateau : le choc

Le 11/09/13, 9:41

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Indonésie - Ijen ]
Voir les photos : Indonésie - Ijen ]

Ijen c’est volcan actif célèbre pour son immense lac d’acide sulfurique et son armée de mineurs, qui descendent quotidiennement dans le cratère pour en extraire des cristaux de souffre, dans des conditions médiévales.

Ils sont des dizaines à faire surement l’un des métiers les plus difficiles au monde pour vendre une misère du souffre revendu à prix d’or dans les pays civilisés. Ils gagnent entre 1 et 3 euros par jour alors que le souffre est vendu 8 euros le gramme en Europe. Leur journée consiste à gravir la montagne deux fois, soit 500 mètres de montée plus qu’abrupte (nous on en a chier grave) puis 200 mètres de descente à pic dans le cratère, sous une épaisse fumée acide irrespirable qui te brûle la gorge, les yeux et probablement les poumons. Ils remontent ensuite le souffre, de 50 à 100kg selon leur force, dans des paniers posés en balancier sur une planche de bois qui écrase leurs épaules. Ils n’ont pas de masque pour la plupart, pas d’eau, pas de bonnes chaussures.

Et pourtant ils te sourient quand tu passes. On est très peu de touristes à venir jusqu’ici parce que les conditions de randonnée sont franchement très difficiles. Leur visage s’éclaire quand tu acceptes de faire une photo avec eux ou que tu leur offre un biscuit ou une cigarette. Ici tu es sûrement en enfer. Ils n’ont probablement aucune idée du prix de ce qu’ils transportent et leur espérance de vie doit être si courte ! On n’arrive pas à comprendre pourquoi il n’y a même pas des mulets pour descendre la marchandise. On a une espèce de vision de l’esclavage, avec des hommes épuisés qui n’ont pas d’autre choix dans la vie que de continuer à monter tous les jours. Alors, tu essaies de leur sourire, tu leur achètes des petites sculptures en souffre sans aucune négociation, tu offres ton eau, ta bouffe et tu grimpes derrière eux en te disant que les droits d’entrée au parc auront peut-être adouci leur journée. On est descendus avec les larmes parce que sincèrement c’est un des spectacles de misère humaine les plus violents qu’on ait jamais vu.

La montée n’a pas été facile physiquement et l’accueil en haut par le nuage de sulfures a était sympathique pour nos bronches. On n’a pas envisagé de descendre dans le cratère parce que l’atmosphère était déjà irrespirable sur les bords. On a découvert avec émerveillement le lac turquoise gigantesque lorsque le vent a enfin repoussé le nuage de fumée. C’est incroyable comme spectacle, presque irréel. Tous les pourtours du lac sont couverts d’une nature morte sous les pluies acides. Le terrain est glissant, la pierre jaune-grise avec les anciennes coulées de lave. Le liquide a une couleur jade intense et le cratère crache continuellement ses vapeurs toxiques. Les travailleurs émergent parfois de l’épaisse fumée chargés de leurs paniers remplis de souffre. L’aspect est bizarre, un peu comme du polystyrène jaune mais beaucoup plus lourd. Le paysage est à couper le souffle.

Vraiment ça a été une épreuve et une expérience qu’on n’oubliera jamais : un paysage incroyable, le plus spectaculaire qu’on ait jamais vu et aussi la découverte d’une misère indescriptible d’hommes exploités pour les besoins de l’industrie occidentale. Cette longue journée se finira par la route pour Katapang à l’extrémité Est de Java, le ferry pour Bali, les galères de bus (encore), les arnaques de taxis pour gagner Pemuteran sur la côte nord de Bali.

Voir les photos : Indonésie - Ijen ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 2 réponses

Malang et la galère pour atteindre Bromo

Le 09/09/13, 9:29

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Indonésie - Bromo ]
Voir les photos : Indonésie - Bromo ]

Malang et la galère pour atteindre Bromo
On a malheureusement quitté la première classe pour reprendre en pleine face les galères de voyage. On est restés 4h à Malang, le temps de errer pour trouver un logement trop cher ou trop sale, de décider de quitter plus tôt pour la direction de Bromo, de trouver la gare routière… il faudra 3 changement du bus pour faire notre trajet. Dans le bus, le controleur nous vend des tickets et n’a pas la monnaie à nous rendre ni son anglais ! Il n’arrête pas de nous dire « Sripou, sripou» … tu réponds « Sripou ? » et il dit « Sripou »… bref on en a déduit que ça voulait dire « plus tard » mais on a bien rigolé. Arrivés après 2h30 de bus dans une ville intermédiaire Probolingo, on s’est fait parachuté directement dans une agence de voyage au lieu d’être conduits à la gare routière : ça pue l’arnaque ! La gars nous a vendu un « tour » pour les volcans avec transport et hotel, soit disant « all inclusive » mais on a fini dans un hotel bien pourri et on a dû se battre pour être remboursé des frais finalement pas du tout « all inclusive ». Franchement pas un bon moment ; les Javanais commencent à nous porter grave sur les nerfs, toujours en train de t’arnaquer, de chercher le fric et en plus assez agressifs dans leur façon de faire. Franchement on commence à en avoir raz le bol de l’île mais bon… laissez nous vous raconter pourquoi ça vaut la peine de venir : les volcans !

Bromo est un des volcans de l’Est de Java et c’est un paysage époustouflant qui nous attend. Après 8h de galère et de minibus pourris, une nuit de train, une douche au seau d’eau froide, on se couche très tôt parce que demain c’est lever de soleil sur Bromo. Lever 3h30, on saute dans une jeep pour atteindre un point de vue sur le volcan. C’est vraiment très beau ; le spectacle est un peu gâché par le côté trop touristique (tu as 300 personnes autour de toi). On a pu aller à pied au cratère d’où sort une épaisse fumée continuellement. Il faut traverser un désert de cendre et marcher dans la poussière, se frayer un passage entre les centaines de personnes et les chevaux… mais finalement tu te retrouves devant ce cratère gigantesque, avec ce vide qui t’appelle et cette fumée qui monte vers toi. C’est très impressionnant comme moment. On voit derrière aussi un autre volcan beaucoup plus haut qui crache aussi de la fumée. Il parait que Bromo n’est plus beaucoup actif malgré cette fumée… ouais, on espère ne pas tomber le jour de la reprise de son activité !

En fin de matinée on quitte la montagne pour aller vers une autre zone volcanique. On prendra un bus pour Bondowoso parce qu’il sera trop tard aujourd’hui pour aller jusqu’au volcan. On a rencontré un couple allemand avec qui on partagera la jeep pour découvrir Ijen (pour ce transport encore une fois beaucoup d’histoires avec un mec complément histérique qui nous a poursuivi toute la soirée…)

Voir les photos : Indonésie - Bromo ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 1 réponses

Yogyakarta

Le 07/09/13, 9:22

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Indonésie - Yogyakarta ]
Voir les photos : Indonésie - Yogyakarta ]

Yogya est une ville immense ; on n’avait pas idée de sa taille avant de débarquer. Beaucoup de trafic, de pollution, du monde partout, du bruit, les appels à la prière plusieurs fois par jour. On a plongé dans les grandes villes de l’île de Java et ça nous change radicalement de la petite Bali hindouiste.

On débarque à l’aéroport et comme d’hab, négociation interminable de taxi. Notre guesthouse est excentrée et finalement c’est un très bon choix parce qu’on se serait pas supporté au centre-ville. C’est une immense maison et la chambre est spacieuse et belle. Nous avons pris notre premier repas à Java dans un petit resto local : ici on ne parle pas anglais et les prix sont beaucoup moins chers qu’à Bali. Du coup tu commandes sans trop savoir ce que tu vas manger et ça fait marrer les serveurs. Ici il y’a beaucoup de resto dans la rue le soir, sur le trottoir ou dans des petites échoppes. Tu manges des noodles pour presque rien et les Indonésiens sont vraiment morts de rire quand tu te brûles la langue parce que t’as été trop enthousiaste sur le piment ou que tu goûtes une sauce étrange dont le nom indonésien et la tronche de la bouteille ne te rassurent pas vraiment sur son contenu.

Yogya est réputée pour ses temples : Borobudur le plus grand temple bouddhiste du monde (alors que finalement ce n’est pas du tout ne religion pratiquée dans ce pays) et Prambalan un temple hindouiste gigantesque (le plus grand de Java), dont la tour centrale dédiée à Chiva s’élève à 47 mètres. Ils datent du 9ème siècle et la restauration est complexe, surtout depuis le tremblement de terre de 2006 qui a ruiné ce travail de fourmis. C’est impressionnant et c’est surtout le temple bouddhiste qu’on a adoré. Il y a deux détails de routard à signaler : d’abord tu paies 6 fois plus que les Indonésiens pour visiter ce qui est un peu vexant quand même ; mais cependant, ce serait vite remboursé si tu demandais 1000 roupies à chaque personne qui veut te prendre en photo parce que t’es un blond aux yeux bleus !

En tout cas, on n’oubliera pas de sitôt les trajets interminables en minibus bondés. Tu pars quand le bus est plein mais le chauffeur trouve toujours le moyen de rajouter du monde en route. Les arrêts sont à la demande, ce qui fait que le trajet peut être long, même si on ne perd pas trop de temps à chaque escale puisque les gens montent en courant dans le véhicule qui ne s’arrête pas ! Il y’a beaucoup de gens bien sûr, tous émerveillés de voir les deux blancs-becs avec eux ; il y a aussi les animaux : poulets, canards… etc. Tout le monde fume dans le bus et la clim n’existe pas donc tu roules la porte ouverte… et ressort noir de poussière. Quand tu t’approches du conducteur, tu es surpris de constater qu’il manque le tableau de bord et que tu peux voir la route à travers un énorme trou dans le plancher. Peut-être le fait que certaines personnes soient assises directement sur la monture métallique des vieux fauteuils ou carrément sur des bancs en bois rajoutés aurait dû te mettre la puce à l’oreille sur l’état du bus. Il faut aussi veiller à payer le prix juste et ne pas céder aux arnaqueurs qui viennent te voir. Mais tout ça n’est rien à côté de la panne ! Parce que oui, on a dû descendre au milieu de nulle part au bord d’une route et attendre qu’un autre bus passe pour continuer la route. En même temps, le chauffeur a bien essayé de rajouter de l’huile contenue dans sa petite bouteille plastique plusieurs fois pendant le trajet… Ah que c’est bon le bus !!

Il est temps de quitter Yogya ; on prend le train à 23h30 pour un trajet de 8h de nuit, heureusement en première classe. C’était confortable avec des sièges inclinés, coussin, couverture, clim… mais pourquoi on n’est pas en bus ?!

Voir les photos : Indonésie - Yogyakarta ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 1 réponses

Ubud

Le 03/09/13, 16:19

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Indonésie - Ubud ]
Voir les photos : Indonésie - Ubud ]

On a donc visité la Sacred Monckey Forest, un site de temples perdus dans la forêt tropicale et littéralement envahis de macaques. Les singes nous ont fait le show pendant deux heures. Ils ont un visage si humain avec leur yeux expressifs et leurs mains sont vraiment comme les nôtres. Ils sautent partout, te grimpent dessus et te font les poches si tu as le malheur d'avoir une banane qui en dépassent. Rien ne leur fait peur et les bébés te mangent dans la main. C'est trop mignon. Les gros par contre font quand même peur ; si tu emmerde un gros macaque ou une mère allaitant son petit, les crocs sortent vite et ils te poursuivent en te faisant bien comprendre que tu n'es plus le bienvenu!

Le site est perdu au coeur de la jungle et on oublie très vite la proximité de la ville. Au milieu des ruisseaux, des arbres gigantesques, on visite nos premiers temples hindouistes. Pour entrer, il faut porter un sarong (tissu noué à la taille) et une ceinture en preuve de respect pour les dieux. Ils prient des dizaines de dieux différents : Shiva, Ganesh... et chacun a sa statue honorée dans les temples. Les divinités sont placées en haut de tours, décorées richement de gravures et ornements. On y fait brûler de l'encens et tous les jours on amène des donations : riz, fleurs, argent... etc. Même dans la rue chaque boutique, chaque réverbère est porteur d'une donation!

L'après midi a été raccourci par un petit malaise de Mag dans un resto... bref, maintenant que ça va mieux on en rigole!

Le lendemain, on a changé d'hostel pour le centre-ville d'Ubud. Nous avons pu allé voir une cérémonie de crémation (enfin, on a pas tout vu et c'est peut être tant mieux). Ce qu'on en retiendra c'est surtout qu'ils célèbrent la vie en organisant une grande fête qui réunit toute la communauté. Il y a des donations partout, des chars décorés portant des statues de divinités, beaucoup de personnes avec des sarongs multicolores, de la musique... etc. On nous a expliqué que le corps est embaumé puis enterré en attendant que la famille réunisse l'argent nécessaire à la crémation. Puis il est déterré devant les fidèles lors de cette grande fête, hissé au sommet d'un échafaudage et brûlé. Les restes du corps seront pilés pour être réduits en fine cendre que l'on dispersera dans l'océan. L'âme du défunt pourra ensuite se réincarner. C'est beau non?

On a aussi fait quelques emplettes et on commence à aiguiser notre sens de la négociation. Tu dois diviser par 3 ou 4 le prix d'emblée sinon c'est carrément l'arnaque. Tu gardes le sourire et tu prends ton temps comme dans les souks maghrébins. Tu négocies tout : les chambres, les souvenirs, les taxis...

Le soir, nous sommes allés voir un spectacle en plein air de Kecac où des dizaines d'hommes entrent en transe en chantant, avec des rythmes rapides et mots répétés : cak cak cak... autour de danseuses qui vous racontent des histoires de princesses et de divinités. Les costumes sont magnifiques, très complexes, avec de grandes coiffes dorées, des bijoux. Elles dansent avec les yeux, font des mouvements lents et étirent leurs doigts en les faisant trembler. On a pas compris toutes les subtilités de l'histoire tant il y avait de personnages différents mais dans l'ensemble on a suivi. Puis à la fin du show, la danse du feu commence. Un gars arrive avec un grand panier de bois de coco et il y met le feu. Puis entre sur scène un homme en transe qui marche sur les braises, parcours la piste en shootant dans les flammes.

Le dernier jour, nous avons d'abord fait une ballade dans les rizières d'Ubud. Tu t'éloignes très rapidement de l'effervescence du centre-ville pour te retrouver au coeur des rizières. Il y avait des artistes le long du chemin. On a pu regarder les paysans faire ce travail harassant, courbé toute la journée pour repiquer à la main les plans de riz. Yohann a fait connaissance avec un jeune mec qui lui a refourgué les meilleures bananes du monde (à bon prix bien sûr). On était bien au milieu des terrasses et des canaux d'irrigation. Yohann précise qu'on a vu des serpents noirs... moi, vraiment, je ne vois pas de quoi il parle! Je préfère fermer les yeux sur ce détail. Avant de revenir en ville, on a déjeuner dans un petit resto perdu dans la verdure. C'était vraiment reposant cette matinée.

Enfin, l'épisode d'Ubud se referme sur une après-midi pas vraiment plus stressante que la matinée : au spa. Ubud est très connue pour ses spas : on te propose des massages tous les 20 mètres dans la rue. Yohann a choisi un établissement plutôt joli, avce des fontaines, un beau jardin. On s'est fait une peu brusqué pour le massage mais quand même, c'était génial de passer une aprem détente avec massage, gommage, bain de fleur, soin du visage et des cheveux... On va pas se plaindre surtout que ça nous a coûter genre 25 euros par personne.

Allé, il est temps de quitter Bali avant d'y revenir dans une semaine environ. On est arrivés 3 heures à l'avance dans un aéroport blindé... direction Java!

Voir les photos : Indonésie - Ubud ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 2 réponses

arrivée à Bali

Le 03/09/13, 3:56

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Indonésie - Bali ]

On est arrivés à Bali à 20h45, changement d'ambiance.
Déjà la police aux frontières, ça n'a rien avoir avec l'Australie, ils sont souriants et pas du tout psychorigides.
Puis tu récupères tes bagages, là des gars te proposent de t'aider (bien sur il faut dire non, ils veulent ensuite te demander des sous).
Puis tu sors de l'aéroport et là, des centaines d'asiatiques devant toi avec des pancartes (ça fait bizarre de voir autant de gens!) Puis les taxis viennent te proposer de t'emmener et forcement ils te proposent un prix très haut (enfin pour là-bas.) Finalement après 10 minutes 1/4 d'heure de négociation, tu pars pour la moitié du prix annoncé initialement ; va falloir s'entraîner pour négocier, au moins on a été mis dans le bain directement.

On part donc en taxi et ça commence bien : le chauffeur ne connait pas la ceinture et sur la route, les lignes de circulation ne servent à rien (t'as l'impression d'être sur un circuit de course) ; par exemple pourquoi mettre une voiture quand tu peux en mettre 2 sur une voie?
La conduite ici c'est au klaxon et aux appels de phares!
C'est aussi le paradis du scooter (il y en a partout) avec parfois trois personnes dessus et sans le casque (c'est sûr ça sert à rien)
On est donc arrivés à notre homestay 3/4 d'heure plus tard et à l'entrée le taxi a raclé son bas de caisse sur le trottoir (mais c'est pas grave il a quand même continué à avancer.

L'endroit est très beau, avec un magnifique jardin avec des statues et une fontaine. Ca sent l'encens dans la rue et devant notre porte, il y a une petite donation pour que les divinités veillent sur nous (des fleurs, du riz...). La chambre est décorée à la mode balinaise avec des meubles en bambous, du lambris, un lit à baldaquin. Tout ça pour moins de 20 euros la nuit! On va se faire plaisir ici.

Ce matin petit déjeuner dans le jardin avec pancake aux bananes et un jus de fraises frais. Magali est un peu malade mais direction la Sacred Monkey Forest.

Yohann

Posté par magyo | Poster un commentaire | 2 réponses