blog de magyo
Enroutes.com -> Blogs -> blog de magyo
Agrandir la carte

les temples d'Angkor

Le 29/11/13, 15:00

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Cambodge - Siem Reap ]
Voir les photos : Cambodge - Siem Reap ]

Alors là, plus haut c'est vraiment le soleil! On retire tout ce qu'on a dit jusque là sur le Cambodge (enfin presque) : Siem Reap c'est vraiment exceptionnel sur le plan historique et archéologique. Patrimoine mondial de l'humanité? On valide!
On a décidé de visiter les temples en trois jours pour avoir le temps. Yohann a eu la bonne idée de prendre un tuk tuk parce que quand on voit les distances, en vélo ça aurait chauffé les mollets (surtout qu'on est loin de pouvoir louer des vélos du tour de France ici)

PREMIER JOUR : (jambon de) Bayon ... (elle est nulle comme blague mais on assume de la faire quand même!)
La première journée, nous avons commencé par l'ancienne capitale Angkor Thom. Après avoir longé les canaux et les réservoirs d'eau (lacs remplis de nénuphars), tout d'un coup le tuk tuk est pris dans un embouteillage! Et pour cause, tous les véhicules doivent s'avancer sur un pont de pierre (statues de démons et de guerriers tenant un long serpent à 7 têtes Naga) et passer sous une arche minuscule : l'ancienne porte d'entrée sud. Elle est surmontée d'immenses visages de pierre, tout comme dans le temple de Bayon. Le temple est assez grand pour te retrouver parfois seul dans les pièces à moitié détruites. Très vite, l'air d'Indiana Jones nous trotte dans la tête et on surprend s'autres touristes qui fredonnent la même chanson.
On a visité Bayon, l'ancien palais royal et l'esplanade des éléphants où avait lieu les parades militaires. Les temples sont vraiment bien conservés (mais on a gardé le plus beau pour la fin : Angkor Vat). Les dimensions sont en tout cas impressionnantes et la forêt tropicale nous entoure. Au XIXème siècles, les Français ont découvert ces temples envahis par la jungle et le travail de restauration a été colossal.
L'après midi, on a visité entre autres le temple Prah Khan où on a rencontré un sympathique vendeur de livres. Juste un détail pour l'ambiance sonore : ici, deux sortes de bruits - les cigales stridentes (pas comme les françaises, on dirait vraiment une alarme) - et les propositions incessantes d'achats : cent fois on te vend la même chose : cold drink lady? coconut mister? postcard, 10 for only one dollar! you want silk scarf? buy me something!! Il y a aussi dans chaque temple des groupes de musiciens victimes de mines anti-personnelles.
Bref, ici il n'y a pas que des archéologues mais aussi beaucoup de business à touristes.

DEUXIEME JOUR : se prendre pour Lara Croft à Ta Prohm
C'est notre gros coup de coeur : un temple qui a été choisit pour ne pas être dégagé de la jungle pour montrer l'état de découverte des temples au XIXème siècle. Au total, un temple immense envahit par les arbres, où nature et pierre ne font qu'un. C'est là qu'à été aussi filmé le film Tomb Raider et Deux frères. On y a passé pas mal de temps, impressionnés par ces racines immenses qui s'insinuent dans les murs et déforment le temple (et tendent à le détruire). Seule ombre au tableau : il n'y a pas que la nature qui a envahie le temple : y' a aussi les touristes asiat!! Ils prennent des pauses ridicules devant les arbres, te poussent, crient... Petit souvenir de la muraille de Chine pour Magali (Christelle et Emilie comprendront).
Cette journée on a aussi visité deux temples très anciens et hauts : Ta Keo et Prerup. Tu accèdes aux terrasses supérieures par des marches abruptes et tu peux contempler la jungle autour des temples.

TROISIEME JOUR : la cerise sur le gâteau Angkor Vat
Ce jour là il y a un marathon ; c'est marrant de voir les coureurs au milieu des temples et des touristes. Angkor Vat c'est le plus grand, le mieux conservé de tous les temples d'Angkor. On y accède par un long pont qui traverse un grand réservoir et passé la première porte, on contemple enfin l'image d'Angkor que tout le monde connait : Angkor Vat avec ses jardins, se reflétant dans ses bassins. Le temple a conservé tous ses toits, ses escaliers, la plupart de ses bas-reliefs et statues. Hormis la tonne de touristes, c'est vraiment magique. On est bien contents de l'avoir gardé pour la fin!

Voilà, Angkor c'était spectaculaire. A Siem Reap, on a aussi fait un cours de cuisine Khmer avec une petite prof "Savon" vraiment très drôle et on a rencontré comme ça un couple de Français vivant depuis deux ans à Singapour (Joris, c'est pour toi!). L'ambiance dans la ville était relax ; beaucoup de marchés, de restos, de spa (même si on a essuyé un échec en choisissant un truc pas cher). Bref, on a apprécié cette parenthèse cambodgienne. En route pour gagner la Thaïlande en passant par Battambang...

Voir les photos : Cambodge - Siem Reap ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 3 réponses

la traversée du Tonlé Sap

Le 28/11/13, 12:54

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Cambodge - Tonlé Sap ]
Voir les photos : Cambodge - Tonlé Sap ]

On quitte enfin Phnom Penh pour rejoindre Siem Reap en remontant le fleuve et le lac Tonlé Sap en bateau. La traversée dure environ 7 heures quand même mais offre un spectacle varié qu'on peut observer depuis le toit du bateau :
On commence le voyage en quittant la capitale, avec ses buildings, ses quais surchargés et ses usines. Très vite, on longe des bidonvilles, avec des maisons de tôle sur pilotis, de plein de couleurs différentes. Puis on aborde lentement la campagne. Le fleuve longe des rizières et des champs, offrant un spectacle sans âge : des chapeaux pointus, des charrues à boeufs, des gens courbés sur leur rizière. Il y a aussi des pêcheurs qui montent des espèces de barrages sur le fleuve pour retenir les poissons. Ils naviguent sur de petites pirogues en bois. On a croisé plusieurs villages flottants où les bateaux remplacent les voitures et l'eau les trottoirs. Les gens font leur marché en bateau et les enfants portent des gilets de sauvetage pour jouer devant le perron. On a d'ailleurs eu plein de hello des enfants le long des rives!
La seconde partie du voyage est l'arrivée sur ce lac : le delta s'agrandit petit à petit et l'eau devient de plus en plus présente. Tu te retrouves bientôt comme en pleine mer et tu ne peux plus distinguer les berges tellement le lac est immense. Le voyage se continue de façon plus monotone ; on croise seulement quelques pêcheurs.
Et quand tu ne t(y attends plus, la rive nord apparaît et le bateau vient carrément s'encastrer dans la berge. Terminus tout le monde descend! Suit une petite séance de funambule avec ton gros sac de 20kg qu'il faut aller récupérer à l'arrière du bateau alors que le rebord est de 50cm sans barrière. Et tu te fait cueillir à la sortie par deux milles "tuk tuk sir?!" (avec l'accent) : ça y est, tu as remis les deux pieds au Cambodge!!

Voir les photos : Cambodge - Tonlé Sap ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 1 réponses

pause plage à Sihanoukville

Le 23/11/13, 13:21

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Cambodge - Sianoukville ]
Voir les photos : Cambodge - Sianoukville ]

Pour échapper à la folie et la chaleur de la capitale, on décide de s’accorder une pause à la plage avant les îles thaïlandaises en mettant cap sur le sud du Cambodge. Le trajet nous confirme bien qu’on est au niveau de vie en dessous des Thaïs : 6 heures pour faire un peu plus de 200km, en longeant des campagnes visiblement bien pauvres mais magnifiques.
On a pu profiter de la plage de sable clair malgré les nombreuses interruptions orageuses : cette année la saison des pluies s’éternise et on a donc notre douche quotidienne ! On a fait une sortie en bateau. Le snorkeling était très en dessous de nos expériences indonésiennes et calédoniennes, mais les patates de corail étaient assez impressionnantes. Et surtout, hors de l’eau, on trouve de petites îles rondes et recouvertes de végétations, perdues au milieu d’une eau émeraude.
On a rencontré des gens super sympas pour passer la journée : un couple de Français en vacances et un Suisse vagabond comme nous, parti pour une année de congés sabbatiques.

Voir les photos : Cambodge - Sianoukville ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 2 réponses

Arrivée à Phnom Penh : le Cambodge c'est hard-core!

Le 21/11/13, 12:59

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Cambodge - Phnom Penh ]
Voir les photos : Cambodge - Phnom Penh ]

Nous avons temporairement quitté la Thaïlande pour gagner le Cambodge. Un petit tour en avion et nous voilà débarqués à Phnom Penh, la capitale. On prend un taxi et on se lance dans le trafic : on est censé rouler à droite (ce qui nous fait bizarre) mais il y a des véhicules dans les deux sens sur chaque voie! Des centaines de scooters et de tuk-tuks, du bruits, le trottoir représente une voie de circulation visiblement, des travaux partout... Mais il existe pire que l'Indonésie?!

On est un peu secoués par l'ambiance de la capitale. Il y a beaucoup de préjugés dur la Thaïlande mais visiblement le gouvernement a quand même réglé pas mal de problèmes ces dernières années (même si on est pas complètement naïfs). Par contre, le Cambodge étant bien plus pauvre et en retard par rapport à son voisin Thaï, si vous cherchez où faire du tourisme sexuel et vous droguer : venez à Phnom Penh! On est choqués, vraiment. Y'a des bars à putes partout, des vieux blancs qui se promènent avec des jeunes Cambodgiennes et des enfants. Les rues sont pleines d'handicapés et d'amputés par les mines anti-personnelles qui font la manche. Tu est sans cesse sollicité par les tuk-tuks, des enfants vagabonds d'à peine 5 ans qui te vendent n'importe quoi, des femmes avec leurs bébés moribonds dans les bras, des dealers qui te proposent de la weed à chaque coin de rue. Même dans les restaurants on te propose un "happy-extra" de marijuana pour agrémenter ton milk-shake ou ta pizza. Et tout ça a l'air très banal et normal! Non, vraiment on est pas des oies blanches mais ici c'est trop.

Enfin, on a visité quand même quelques sites dans la ville. Sur le plan historique, on a visité le palais royal et sa fameuse pagode d'argent (avec un bouddha d'émeraude comme à Bangkok et un sol en argent). On a visité aussi le musée national qui présente des antiquités khmers et des explications sur le bouddhisme, d'hindouisme et le fameux site archéologique d'Angkor.

On a surtout été marqués par la visite du musée du génocide. En effet le Cambodge se relève depuis seulement une trentaine d'années, d'un génocide perpétré par les Khmers Rouges dans les années 70. Les communistes ont assassinés près de deux millions de Cambodgiens et ont infligé d'atroces traitements à la population : emprisonnements, tortures, travaux forcés, famine, régulation des naissances... l'esclavage rappelant les nazis. On a visité une ancienne prison où des milliers de gens ont été torturés. Sur les photos, vous pouvez voir les salles de torture, les cellules en bois ou en briques (il s'agit d'une ancienne école dont les salles ont été murées pour enfermer les prisonniers), les photos du camp d'extermination avec les fosses communes où s'entasser les os et les crânes (ça, on y est pas allés... c'était suffisant comme ça). Bref, on a pris une bonne gifle d'histoire dans la gueule et on avait sous-estimé ces crimes dont on ne parle pas beaucoup en Europe.

On a adouci nos journées par un moment magique dans un spa (massage aux herbes et huiles essentielles) et on goûte aussi à la délicieuse cuisine khmer (bœuf lok-lak, Amok et currys).

Voir les photos : Cambodge - Phnom Penh ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 1 réponses

le pont de la rivière Kwaï

Le 19/11/13, 4:05

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Thailande - Kwai river ]
Voir les photos : Thailande - Kwai River ]

Ce matin on quitte donc notre super hôtel avec nos gros sacs, un coup de skytrain et 3h de van et nous voilà arrivés à Kachanaburi. On a posé nos affaires dans une guesthouse au bord de la rivière Kwai et on est partis visiter les environs. On a croisé un temple super kitch et dégusté des beignets chinois fourrés à la viande ainsi que des dumpings achetés à un vendeur ambulant devant une école. Le soir on a mangé à notre guesthouse où Magali a eu droit au plat le plus pimenté depuis qu’on est parti.
Le lendemain on loue un scooter (pour changer), pour aller voir le célèbre pont de la rivière Kwai. On était contents de pouvoir être devant ce pont mythique ; on l’a traversé en sifflant la musique du film. Plus tard nous sommes allés visiter le musée qui explique l’histoire de ce pont. Le musée est une reproduction des anciennes habitations des prisonniers dans lesquelles sont exposées différentes photos montrant les conditions de travail, les tortures et les maladies qu’engendrait le traitement infligé par les officiers Japonais. Sur une autre partie, il y avait une exposition des différentes armes et équipements de guerre utilisés durant cette période ainsi que la bombe qui a permis de détruire le pont.
On a passé le reste de la journée à aller visiter des temples dont la plupart étaient dans des grottes en haut de collines. On a monté, je ne sais combien de marche pour aller visiter ces temples et on était bien KO à la fin de la journée.
Puis on a terminé par une pagode chinoise et juste à côté un temple bouddhiste( avec toujours autant de marches à monter), avec un panorama magnifique au sommet.
Pour notre dernière nuit, on a dormi dans un raft room, c’est-à-dire que notre chambre était sur la rivière, _un espèce de bungalow flottant relié à la guesthouse par un pont en ferraille.
Le lendemain matin enchainement de saewong, van, skytrain et avion et nous voilà arrivés à Phnom Penh capitale du Cambodge

Voir les photos : Thailande - Kwai River ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 1 réponses

Bangkok... lanternes, klaxons et embouteillages

Le 16/11/13, 13:57

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Thailande - Bangkok ]
Voir les photos : Thailande - Bangkok ]

Pour rejoindre la capitale, nous avons quitté Chiang Saen avec 1h30 de van puis nous avons erré dans Chiang Rai avec nos gros sacs à dos pendant quelques heures avant de prendre le bus de nuit en début de soirée. A la station de bus on a vécu plusieurs nouvelles expériences : une petite fille coiffée à la diable avec ses couettes qui nous a fait le show, des séries TV bien kitch et surtout l'hymne nationale plusieurs fois pendant lequel tout le monde se met debout (nous y compris!)
C'est un bus qu'on appelle VIP : des fauteuils larges qui s'allongent, boissons et gateaux, couvertures mais surtout un décor raffiné : des peluches sur le tableau de bord, un plafond fleuri genre années 60, des rideaux roses avec des replis multiples : on est au temple du bon goût! En tout cas le voyage s'est plutôt bien passé et finalement on a bien dormi malgré les 12h de trajet.
Ce qui est plus hard c'est l'arrivée à 7h du mat dans une immense gare routière à Bangkok sous la pluie, agressés par les taxis et les tuks tuks. On a mis un peu de temps à trouver une solution économique : bus puis métro aérien jusqu'à notre hotel. Comme d'habitude on ressemble à des gitans et on débarque dans un hôtel de luxe : tout le monde te dit bonjour, on te prend ton sac, on te propose du thé... cependant va falloir attendre 14h pour avoir la clef alors qu'il est à peine 8h du mat. Tanpis, on a choisi d'aller acheter quelques fringues dans un des immenses centres commerciaux du centre-ville avant de rentrer se coucher enfin. La chambre est hallucinante pour nous, pauvres gitans! Immense, lumineuse, avec une vue sur les buildings et la rivière depuis le 20ème étage, une cuisine, une machine à laver sèche-linge et une salle de bain immense. Autant dire que ça nous change de standing! Le soir on se la joue tranquille : dvd (prêté par l’hôtel) et noodles dans la chambre.

Le premier jour à Bangkok, nous prenons le bateau en direction de la vieille ville et de ses monuments. Nous avons bien sûr fait un petit déjeuner de roi (autant dire qu’on ne fera que deux repas par jour pendant notre séjour ici). On habite très près de la rivière et c’est assez facile de prendre les bateaux-bus. On remonte la Chao Phraya : les eaux sont troubles, les quais sur pilotis tiennent par l’opération du saint esprit et débordent de petites gargotes et de marchés, les barques ressemblent à d’anciennes pagodes. Et pourtant derrière on voit les buildings immenses, on devine le trafic impénétrable sur les autoroutes, le métro aérien traverse la rivière, partout d’immenses publicités lumineuses… Bangkok est très paradoxale.
On essaie d’aller visiter le palais royal en premier mais c’est un échec parce qu’on est habillés en débardeurs et shorts… ce sera pour demain. On s’est donc concentrés sur les temples : Wat Pho et Wat Arun. Wat Pho est très coloré avec des toits jaunes et verts en céramique. Les jardins sont arrangés « à la japonaise » avec des bonzaïs. Il renferme entre autre un immense bouddha couché doré. Wat Arun est plus ancien, sur l’autre rive ; ce qui nous a beaucoup plu c’est qu’il faut escalader des escaliers quasi-verticaux pour en faire l’ascension. La vue était superbe sur la rivière depuis les étages du temple.
Mais cette journée a surtout était sympa parce qu’on était le 17 novembre : le jour le Loy Kratong. C’est la fête des lumières et les préparatifs ont duré toute la journée. Dès le matin, des centaines de stands se sont montés et les gens fabriquaient de petits bateaux de fleurs, portant de l’encens et une bougie. Ces barques seront mises à l’eau cette nuit, illuminant la Chao Phraya. La ville se transforme en joyeux bordel le soir venu : beaucoup de gens dehors, un esprit de fête, de la nourriture partout… mais contrairement à notre habitude, ce soir, on ne mange pas dans la rue !
Et non ! Ce soir on revoit avec plaisir et beaucoup de hasard, notre ancienne colloc de Sydney : Nina, le top model japonais. Elle travaille ici dans un hôtel et on la rejoint là-bas. Elle a réservé au restaurant Le Scarlett, au 37ème étage du Pullman. C’est un resto français hyper classe, avec dress code, bougies… etc. On est pas vraiment à l’aise lorsqu’on découvre la carte des mise-en-bouche : les huîtres importées de France sont à 8 euros la pièce !! D’habitude lorsqu’on met cette somme-là dans un repas, c’est qu’on s’est vraiment fait plaisir… Nina nous sauve en nous annonçant que le repas de ce soir sera gratuit ; on ne paiera que le vin ! Génial !!! On est hyper excités tous les trois et elle nous dit de clairement nous lâcher et de choisir ce qu’il y a de plus cher. Alors ça a été festival de cuisine française délicieuse et raffinée : ça faisait tellement longtemps ! Huîtres servies sur un bloc de glace, foie gras, pata negra, saint jacques, bœuf braisé pendant 12 heures, filet de steak avec ses sauces maison, fondant au chocolat et mousse au chocolat, pain exceptionnel, Minervois fantastique, café Richard… on a même pu avaler du fromage tellement on était pleins ! Du début à la fin tout était parfait avec une présentation de fou et un service aux petits soins et en Français. Petite anecdote : c’est le resto où Johnny Halliday descend quand il vient à Bangkok (concert le 14 décembre si vous voulez réserver… nous on s’abstiendra)
Bref, plus que full et un peu éméchés, on rejoint le sol pour fêter dignement Loy Kratong : on a pris le bateau jusqu’au night market, mis à l’eau notre donation à l’aide d’une grande perche, remonté les rues bondées et finalement lancé une lanterne dans le ciel. C’était magique.

Le jour suivant n’a pas été un grand jour de tourisme, la cause au festin de la veille ! On se lève tard et un peu fatigués. On est allé au palais royal qui est quand même magnifique. Toujours des dorures et des couleurs vives. On a raté le bouddha d’émeraude parce qu’il y avait une cérémonie officielle. Mais ça valait quand même la visite. On a abandonné l’idée de se balader dans chinatown parce qu’il faisait vraiment trop chaud pour un lendemain de fête. On fera ça le jour du retour à Bangkok. Petit resto sympa le soir : queen of curry qui se place en tête de nos dégustations thaïs pour l’instant.
Mardi, il faut quitter notre suite présidentielle : on rechausse les baskets et nos sacs à dos : direction le fameux pont de la rivière kwaï.

Voir les photos : Thailande - Bangkok ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 2 réponses

le triangle d'or et les frontières laotiennes/birmanes

Le 14/11/13, 10:45

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Thailande - Mae Sai ]
Voir les photos : Thailande - Mae Sai ]

On quitte donc Chiang Rai ce matin en van, direction Chiang Saen. Après une heure de route on arrive, on pose nos affaires à la guesthouse (on est en dehors de la ville et personne n’y parle anglais… lost) et on loue un scooter. On va manger dans un petit bouiboui à Chiang Sean où les gens nous regardent tous (normal on était les seuls blancs). Maintenant direction le triangle d’or avec en premier arrêt un temple au bord du Maekong avec une statue de Bouddha immense qui surplombe le fleuve. La vue est superbe avec à droite le Laos et à gauche le Myanmar (ancienne Birmanie). On va ensuite visiter le musée de l’opium. Super début, avec un long couloir dans l’obscurité avec des musiques mystiques, bonne ambiance psychédélique. La visite est intéressante : on t’explique la place de l’opium dans le marché mondial et colonial à l’époque, ainsi que les guerres qu’il a engendré mais la visite s’est arrêtée suite à une panne d’électricité ! On a donc fait demi-tour pour se faire rembourser nos places (je n’ai pas voulu essayé de voir quel était le problème vu les installations ici). On est donc retourné à notre chambre. Le soir on va manger dans la rue au bord du Maekong, il y aussi un spectacle pour le début du Loy kratong. A la fin du repas le patron du stand où l’on a mangé m’a invité à boire un whisky avec lui.
Ce matin, on va petit déjeuner dans l’hotel d’à côté, toujours avec vue sur le Maekong puis on décolle sur Mae Sai, la ville la plus septentrionale de Thaïlande, moitié thaï et moitié birmane. On prend les petites routes qui traversent de petits villages et on visite les temples locaux. Arrivés à Mae Sai, on se retrouve face au poste garde frontalier pour le Myanmar. On a mangé sous le pont qui sert de frontière mais ce sera trop chaud de passer en Birmanie cette fois-ci. L'après midi on a fait du scoot pour faire le tour des temples voisins mais on est fatigués et on finit l'aprem dans une piscine avec vue sur le Maekong... quelle souffrance!
Le soir nous sommes retournés voir les festivités de Loy Kratong avec des anses, des lanternes et des pétards dans toute la rue. Nous avons dîné chez nos potes et je suis resté jusqu'à 1 heure du mat avec eux, à partager un whisky, à apprendre le thaï et à échanger sur nos différentes cultures.
Yohann

Voir les photos : Thailande - Mae Sai ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 1 réponses

Chiang Rai

Le 11/11/13, 17:47

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Thailande - Chiang Rai ]
Voir les photos : Thailande - Chiang Rai ]

Chiang Rai
On décolle cette fois-ci dans un van climatisé : ne reproduisons pas les mêmes erreurs ! Cependant, on va quand même avoir une drôle d’aventure à la fin : le chauffeur nous a largué à 5km du centre-ville. Heureusement qu’une Thaïe faisait partie de la troupe et a pu nous négocier un saewong pour finir le parcours. On n’avait rien réservé et la recherche d’une guesthouse a été difficile mais Yohann nous a dégoté une chambre pas chère et plutôt sympa (si on aime le mobilier des années 70 !)
On a cherché à réserver un tour organisé mais un gars dans une agence nous a dit que vu ce qu’on voulait faire, autant louer un scooter et le faire en indépendant. C’est donc cette dernière option qu’on a choisi pour le lendemain. En route sur notre motorbike, en casque rose !
Premier arrêt : le white temple. C’est vraiment un temple étrange, complètement différent de ce qu’on a pu voir jusqu’ici, plus moderne, totalement blanc et scintillant au soleil parce qu’il est incrusté de milliers de fragments de miroirs. Lunettes de soleil obligatoires : il ne ferait pas si chaud, ce blanc et cette réverbération nous feraient croire qu’on est sur des pistes de ski ! C’est un temple moderne, encore en construction d’ailleurs. Il symbolise la pureté du bouddhisme face au mal, aux tentations… qui sont représentés de façon un peu bizarre : par un lac de mains comme sorties des enfers mais aussi par des fresques utilisant des symboles modernes du « côté obscure » : références à la gueere des étoiles, Alien, Avatar, Matrix, superhéros genre Superman, Batman ou Spiderman… et même Mickaël Jackson… référence au mal ?! On ne va pas faire de commentaire pédophile ! Bref, ça nous a plu de voir ça ; c’est lumineux et un peu kitch.
Deuxième arrêt : the hilltribes village. Alors là, on reste perplexes sur ce qu’on a fait. On voulait absolument voir des tribus montagnardes, leurs coutumes et leurs costumes traditionnels. Au final, on les a vu, donc on ne va pas se plaindre mais c'était vraiment un zoo humain pour les touristes. On enchaînait des villages collés les uns aux autres, avec une pancarte d’accueil donnant la direction du suivant. Les gens te voient arriver et enfilent vite leur costume pour faire un show dansant. On ne peut pas dire qu’ils avaient l’air malheureux mais on était très mal à l’aise avec ce business et on s’est attachés à acheter une bricole dans chaque tribu ou faire une donation. Mais cela dit, on va parler des différentes tribus rencontrées.
Nous avons vu des Akhas dont les costumes des femmes surtout est magnifiques, avec des perles, des coquillages brodés et de grandes coiffes multicolores agrémentées de dizaines de colliers. Après nous avons rencontrés les Yaos qui sont reconnaissables à leurs tenues brodées au point de croix et leurs chapeaux à pompons. Puis nous avons vu des Lahus, avec leurs tissus noirs bordés de frises aux formes géométriques multicolores. Enfin, nous sommes allés voir des Palongs Kayors avec leurs énormes boucles d’oreilles et les Karens avec les fameuses femmes girafes. C’est quand même très impressionnant de voir ces colliers qui étirent leur cou.
Troisième arrêt : petite pause impromptue dans un jardin pour un riz sauté !
Quatrième arrêt : the black temple. On s’est perdus pour s’y rendre. On a atterri dans un autre temple bouddhiste et c’est un moine, au milieu de ses orchidées qui a montré le chemin en faisant grimper Yohann dans une tour pour qu’il aperçoive le toit du temple recherché. Ce fameux black temple est en fait une maison d’un artiste visiblement un peu fétichiste ! C’est un ensemble de maisons avec des toits en pagodes, toutes en bois et remplies d’objets étranges, de squelettes, d’animaux et de mobilier étrange. C’est une ambiance très bizarre ici et tu t’attends à voir surgir un sorcier à tout moment.
Dernier arrêt : les sources thermales. Yohann a trempé ses pieds avec les locaux dans une source d’eau chaude. Arrivés un peu trop tard pour se faire masser : dommage, apparemment c’était trop bien et pour seulement 3 euros de l’heure.
Pour terminer notre séjour à Chiang Rai, on a découvert un petit marché nocturne, débordant de stands de nouilles sautées, soupes et fritures en tout genre. Il y avait même des insectes grillés ! Des centaines de tables accueillant des touristes comme des locaux, avec un petit spectacle musical en prime. Bonne ambiance.[img]http://www.enroutes.com/album_pic-111904jpg[/img]

Voir les photos : Thailande - Chiang Rai ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 3 réponses

Chiang Mai

Le 08/11/13, 14:43

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Thailande - Chiang Mai ]
Voir les photos : Thailande - Chiang Mai ]

Après 5 heures dans un bus qui devait être climatisé et qui en fait ne l’était, à côté de gens debout dans le couloir central, on arrive soulagé a Chiang Mai.
On pose nos affaires et on va manger car il est 15h et qu’on a rien mangé depuis ce matin. On mange notre premier pad thaï (spécialité de nouilles sautés) dans la rue sur la route de chinatown (et oui même en Asie il y a des chinatown). A chinatown, on a pu faire un marché assez local, avec des stands de fringues, de fruits exotiques, de tissus, de breloques et donations diverses. Il y avait des larves séchées qu’on n’a pas osé gouter !
Pour finir cette journée toujours dans les marchés, rendez-vous au night bazaar pour encore quelques emplettes. Il y a une multitude de petits stands, vendant quasiment les mêmes choses ce qui laisse place à une rude concurrence et donc une négociation bien franche. On s’est bien marrés avec les commerçants et on remplit lentement mais surement nos sacs… comment va-t-on faire au bout d’un mois ?! On a diné dans un petit resto indien bien sympa, pour changer.
Le lendemain matin, grande journée qui s’annonce ! On vient nous chercher dans un van pour faire le marché et prendre un cours de cuisine thaï. Notre cuisinier est super sympa, il a ouvert son école il y a à peine depuis 3 mois et nous sommes seulement 4 pour ce sours, ce qui est une chance quand on voit les autres groupes au marché. Il inspire la confiance sur ses capacités culinaires parce qu’il est bien en chair. Le petit marché local est super intéressant, plein de stands différents. Il y’a des légumes colorés, des épices, des parfums de curry. Les gens sont souriants. Il y’a des étals de fruits magnifiques, du riz d’une blancheur éclatante et des pâtes de curry multicolores. On en prend plein les yeux et les narines. Yohann remplit son petit panier avec les ingrédients nécessaires à la confection de nos plats… et c’est parti pour le cours de cuisine dans une petite maison à l’extérieur de Chiang Mai.
On démarre avec des nems de bananes et on commence à manger. C’est le début d’une longue série de plats ; finalement on mangera tout le long de cette journée ! Yohann regrette déjà son american breakfast de ce matin. On a cuisiné un plat de poulet sauté aux noix de cajou, enchainé par une soupe de poulet au lait de coco et à la citronnelle, puis une salade de papaye verte, suivi d’un panang curry dont on a réalisé la pâte nous-mêmes et enfin un dessert : le sticky rice with mango (riz gluant cuit à la vapeur et arrosé de lait de coco, avec de la mangue fraîche). Un vrai festin et tellement délicieux ! On en finit pas de s’émerveiller de cette cuisine. Magali est ravie et full !
La soirée a été aussi très riche en nouveautés : on réalise un des rêves de Yohann en continuant dans le thaï : ce soir c’est Muay Thaï, combats de boxe thaïlandaise. On est dans un petit stade, des bancs et des bars autour du ring, avec un groupe de musiciens qui font de la musique traditionnelle pendant les combats. C’est un vrai stade et pas un endroit à touristes. Il y a tout un rituel autour de chaque match, avec des prières avant le début du combat, des danses bizarres de chaque combattant pendant qu’un présentateur introduit le palmarès de chacun. Certains sportifs ont à peine 8 ans. Et ça tape vraiment, c’est pas du flanc ! Les mecs se frappent violement, coups de pieds dans la tête, coups de coudes et de genoux. L’un d’entre eux ne relèvera pas d’un coup de pied dans le plexus et un autre repartira en sang après un coup de coude dans le crâne. C’était trash mais super sympa de voir un match véritable, sans mise en scène touristique. Ce sport fait vraiment partie de leur culture ; on sentait beaucoup de respect entre les combattants et de l’admiration dans les yeux des spectateurs locaux.
Le lendemain, on fait encore un truc de dingue : nous allons devenir Mahuts ! Qu’est-ce que c’est ? Vous allez voir… On prend un saewong pendant 1 heure et demi, pour gagner l’extérieur de la ville et les contreforts des montagnes. Le paysage urbain a laissé place aux rizières, aux champs et aux villages de campagne. On s’enfonce dans les collines pour arriver enfin à l’Elephant Camp. On nous habille en paysan thaïlandais et on va nous présenter notre nouveau meilleur ami : un énorme éléphant de 3,5 tonnes et 40 ans d’âge. On nous a enseigné le langage des conducteurs d’éléphants : les Mahuts. On a nourrit la bête (qui mange quand même 250kg de nourriture par jour) avant de grimper dessus, à cru. C’est fantastique de se retrouver seul sur le cou de l’éléphant, de sentir sous ses doigts le cuir, les poils durs, de se faire fouetter par ses oreilles et de sentir son souffle lorsqu’il vient te renifler avec sa trompe si agile. Il est gigantesque et pourtant il obéit aux ordres quand on lui demande de soulever la patte pour te hisser sur son dos. Yohann est passé maître dans l’art de diriger l’éléphant avec sa baguette. Mag adore lui donner à manger en lui ordonnant d’ouvrir grand la bouche pour lui glisser des bananes ou de la canne à sucre. On a fait une promenade à dos d’éléphant avant d’entrer dans une rivière et de l’amener jusqu’à une marre pour y prendre son bain. L’éléphant s’allonge dans l’eau et il attend que tu le mouille à grands seaux d’eau, que tu le savonne avec l’enveloppe filandreuse de la noix de coco et que tu le rince. Ca se voit qu’il kiffe le bain ; il joue avec sa trompe dans l’eau et il a même volé le savon de Yohann avec sa trompe si puissante pour le manger ! Il n’a rien pu faire… le plus fort c’est vraiment le pachyderme ! On a fini la promenade dans un terrain très accidenté où l’éléphant progresse avec aisance mais ça secoue beaucoup sur ses épaules. Enfin, on a nourrit les éléphants. Il y avait un petit Dumbo et aussi un jeune éléphant près pour être engagé dans un cirque puisqu’il disait bonjour, dansait, levait les pattes sur commande et surtout faisait des gros bisous avec sa trompe ! On a reçu notre certificat de conducteur d’éléphant attesté. On n’aurait vraiment jamais cru pouvoir faire ça dans notre vie !
On passe notre dernière soirée au marché du dimanche, réunissant des petits artisans de la région. Il y a des stands de vêtements, de bijoux, d’objets en bois, de peintures… etc. Ils se mêlent aux stands de brochettes et de dumplings. Une belle soirée avant de quitter Chiang Mai le lendemain.

Voir les photos : Thailande - Chiang Mai ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 1 réponses

Sukhothai et son parc historique

Le 07/11/13, 13:11

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Thailande - Sukothai ]
Voir les photos : Thailande - Sukothai ]

Après nos 7h de bus depuis Ayuthaya, on est bien contents d'arriver enfin à destination. Le trajet est si long et c'est pas très calme avec un petit bonhomme de 2 ans complètement déchaîné qui nous a fait le show pendant plusieurs heures! Encore un coup de tuk tuk et on arrive dans le old guest house. L'accueil est minable mais on est soulagés d'être arrivés. En plus le resto à côté est délicieux avec une carte tellement longue que tu ne sais plus quoi choisir à la fin! Grand banquet pour nous ce soir ; on l'a bien mérité.

Le parc historique de Sukhothai est agréable, à explorer en vélo encore une fois. Les temples sont de styles et d'époques différentes. Les ruines sont plus ou moins en bon état de rénovation. Les bouddhas sont multiples avec des positions différentes qui ont chacune une signification particulière. On est assez impressionnés de la taille de ces statues immenses. La journée est vite passée à flaner antre les ruines et les allées arborées. On a croisé des tortues, des tonnes de nénuphars. Ici se prépare déjà la fête de Loy Kratong, à grand renfort de musique thai dans les hauts-parleurs.
On a gardé le meilleur pour la fin : le temple qui nous a le plus marqué est wat si chum avec son bouddha enfermé qui parait complètement démesuré dans cette si petite boîte. Il mesure au moins 15 à 20 mètres de haut.

Demain on va partir pour Chang Mai avec encore 5 heures de bus... pffffffffff mais faut ce qu'il faut.

Voir les photos : Thailande - Sukothai ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 2 réponses

welcome in Thailand

Le 05/11/13, 14:20

91.25722287429.61569431667

[ Situer sur la carte : Thailande - Ayutthaya ]
Voir les photos : Thailande - Ayutthaya ]

Nous avons repris le bon rythme : un avion par jour avec un passage éclair à Sydney pour voir Cannelle avant de nous envoler lundi pour Bangkok.
Le vol est plutôt long, finalement on repasse dans l’hémisphère nord et on s’éloigne du Pacifique. A l’arrivée à Bangkok, on a été accueilli par une heure de queue pour les douanes, puis les bagages et encore une demi-heure pour retrouver notre chauffeur. Il est 17h30 et il fait encore 32° ! On est très surpris par le réseau d’autoroutes immense, les infrastructures du métro aérien. Tout est très moderne, les voitures sont chics… la Thaïlande n’est pas vraiment un pays en voie de développement mais a largement le niveau au-dessus de l’Indonésie par exemple.
Après 1h30, on arrive à Ayutthaya. On a laissé tomber Bangkok pour le moment et on y retournera pour la fête des lumières dans une dizaine de jours. On a donc choisi une ville connue pour ses ruines de temples bouddhistes. On est logés dans une « villa » toute neuve et surtout tenue par un jeune lady boy haut en couleurs qui nous a réservé un accueil des plus chaleureux !
On a fait le tour des ruines et de la ville en vélo, avec pour Mag un super vélo « god bless America » ce qui nous fait bien marrer. On a visité des temples bouddhistes anciens ou rénovés. La ville est une espèce d’île entourée d’une large rivière. Lorsque tu te promènes au centre, il y a des ruines à chaque coin de rue. L’ambiance est assez sereine, avec des gens souriants, pas trop de circulation (enfin sauf sur le pont principal) et l’ombre des arbres longeant les canaux est bienvenue. Nous avons beaucoup observé les fidèles et les moines faisant des offrandes. Il y a des gens qui offrent de l’encens et des fleurs de lotus. D’autres choisissent de faire une donation pour arroser des lampes à huile ou écrire un message d’espoir. D’autres encore achètent des feuilles d’or pour en recouvrir les statues de bouddhas. Nous avons ça nous aussi, comme Lydia nous l’avait demandé, en pensant à nos mères amochées : une feuille d’or sur la cheville, une autre sur la hanche !
Les statues de bouddhas sont resplendissantes et dans le palais royal il y avait un énorme bouddha de bronze. Dans le second temple, une enfilade de centaine de bouddhas drapé d’or et d’orange entourent le grand stupa. D’ailleurs ce stupa est immense (60 mètres) mais penche dangereusement comme la tour de Pise !
Aujourd’hui Yohann a aussi croisé ses premiers éléphants qui évoluent au milieu des bus et des tuk-tuks, en plein décalage. Il est aussi super heureux parce qu’il vient de s’offrir enfin le cadeau d’anniversaire de Marc : un appareil photo waterproof. Un nouveau jouet qui rend extrêmement heureux son propriétaire !
On a aussi déjà dégusté quelques plats thaïlandais et on est vraiment sous le charme. C’est une cuisine fine et tellement variée ! Ca nous promet de fantastiques expériences culinaires… hmmmm !
Demain départ pour Sukothai, une ville réputée elle aussi pour ses temples. On va faire un trajet de 6h de bus, en première classe nous a-t-on dit… à voir ! En tout cas, on a déjà remarqué un truc marrant ici : c’est que les bus sont customisés, avec des fresques colorées, des néons, des statues. Du coup on espère avoir un magnifique bus kitch demain pour notre première.

Voir les photos : Thailande - Ayutthaya ]

Posté par magyo | Poster un commentaire | 2 réponses