Mon tour du Monde
Enroutes.com -> Blogs -> Mon tour du Monde
Agrandir la carte

Isla de Pascua...

Le 09/03/11, 11:42

-80.7785135-41.009869

[ Situer sur la carte : Chili - Easter island ]

Me voilà déjà sur l'ile de Pâques. J'ai oublié le rythme intense du voyage en sac a dos, les débuts sont durs. Je loge au début chez Antoine et Lolita, un peu loin du centre du village mais dans une belle grande chambre au calme et chez des francais, ce qui me facilite mes re"débuts" de vadrouille sur une terre étrangère où je ne connais plus personne. Heureusement, j'arrive en plein festival Tapati. LE festival de l'ile connu dans le monde entier, notamment pour sa course sur tronc de palmier, l'élection de la reine du festival et le défilé gigantesque du dernier jour "La farandole" qui réunit tout le monde pour clore les festivités. On peut dire que j'ai de la chance! Le programme est riche, course de chevaux, courses de sculptures sur bois, de nage, de "surf" traditionnel, et spectacles de danses et de chants tous les soirs. La bonne humeur est au rendez-vous, les gens sont extremement gentils et gais. Grace a eux j'oublie vite la tristesse d'avoir quitter mon paradis polynésien. De plus, je ressens le mana des iles ici, avec ces moais immenses posés là un peu partout, ces dalles couvertes de sculptures et d'une écriture qui ne renssemble à aucune autre, témoignant d'un passé incroyable. Je l'aime aussi et déjà cet endroit et je suis heureuse d'avoir la chance de le découvrir. Je rencontre Pilar, sur la plage, une chilienne "délire et survoltée" qui travaille ici. Elle avait envie de tenter d'aller vivre sur une ile... comme ca! Elle s'est dit que l'ile de Paques pouvait être l'endroit qu'il lui fallait? On se prépare déjà au défilé du dernier jour du festival. Tout le monde attend cette journée depuis très longtemps. Tout le monde se doit de participer, le but est de se vetir en "costume" (si on peut dire car il s'agit plus d'un dénudé!) pasquois et de defiler dans le village pour une des deux reines. La reine qui aura réussi à réunir le plus de participants gagnera des points pour son élection. Il est 12h et nous voilà déjà ... nue... ou presque... couverte de boue et de peintures, avec des couronnes de paille, que nous avons nous même confectionnées sur la tête et autour des hanches, prêtes à défiler. Les gens arrivent par dizaines pour faire de même. Je sens que nous avons choisi la bonne reine! Notre groupe soutient la reine « Poua ». Tout le monde défile dans une ambiance très festive. C'est extras, on ne reconnaît plus personne avec ces parures, ces maquillages, j'ai l'impression d'être revenue en Papouasie. Le soleil tape et la boue seche, craquèle sur notre peau, nous avons commencé à nous barbouiller bien trop tôt! Nous passons devant le jury qui compte les points pour la reine et nous prenons des photos de ce défilé extraordinaire. Certains ont du passé des heures à se peindre, de vraies oeuvres d'art. Les hommes ici sont surement les plus beaux de toute la planète alors je ne vous raconte pas lorsqu'il sont parés de leutr costume et peinture et qu'ils se mettent à danser leur "Oaka"! Nous les touristes ... on est toutes bouche bée devant eux! Nous sommes vite épuisées surtout que la soirée sera longue, un grand spectacle de clôture est prévu à 21h. Or il est déjà 18h. J'ai tout juste le temps de passer à mon hôtel prendre une douche. Le problème c'est qu'avec cet accoutrement je ne pouvais plus porter mon sac ... et comme une idiote... je l'ai laisse au grand père de la reine ... qui a, bien entendu, disparu avec les clés de ma chambre... dans mon sac! Quelle belle idée! Je passerai donc une heure à essayer de retrouver ce grand père qui ressemble à tous les autres et qui attendait gentiment sur la place de la fin du défilé... de peur de salir leur siège, aucun taxi ne voudra me prendre, je dois finalement rentrer a pieds a mon hôtel. Même après un plongeon dans la mer...Je suis encore toute enduite de boue. Bref, ma douche fut bien méritée. Mon maillot de bain est imprégné de boue rouge, impossible de le ravoir, je le jette. J'ai cru ne jamais en finir avec cette boue de partout... dans les oreilles, dans mes bracelets... sous les ongles, heureusement que j'avais évité les cheveux!
Le spectacle de cloture est magnifique et très long! Il y a tellement de monde. Je n'arrive a retrouver Pilar qu'au moment de partir. Elle me présente a ses amis dont Aito un grand sportif d'ici. Ahhhh les hommes d'ici sont sans doute les plus beaux du monde et toutes les filles bavent devant...surtout depuis qu'on les a vu en costumes traditionnels (autant dire à poil). Je rentre pas si tard car je suis exténuée. Mon hôtel est cher et loin du centre. Je décide de changer le lendemain pour aller en dortoir au camping Mihinoa. L'ambiance est super ici, je fais très vite des connaissances dont un groupe de 3 français vraiment cool Mo, Anne et Stacey. Du coup, on se fait des activités ensemble. Je peux enfin visiter l'ile maintenant que le festival est terminé. Je pars faire une plongée, il s'agit du seul endroit sur cette planète a bénéficier d'une visibilité de plus de 60 mètres. Je suis épatée par le relief sous marin volcaniques et par ces explosions sous l'eau provoquées par ces énormes vagues qui se cassent sur le récif. Nous louons une voiture a la journée. Nous en profitons pour aller sur la plus belle plage de l'ile puis on en profite pour visiter le reste. Au coucher du soleil devant les 7 Moais, on se trouve un local qui partage deux gros pétards avec nous... fous rires garantis. Le lendemain, nous allons voir les 15 Moais au lever du soleil; un réveil a 6h du matin pour finalement crever sur la route et attendre un dépannage.... bah on rattrapera notre sommeil sur la plage d'Ovahe, sublime halte. Et surtout l'ambiance est au beau fixe grâce aux 3 lurons. On finira les visites par un tour guide de 10h de l'ile qui nous explique en détail l'histoire des Moais, le mystère de l'ile. Cet endroit est vraiment superbe, j'ai de la chance de reprendre mon voyage par une destination comme celle-ci. Au moment de partir mon vol est décalé au lendemain, le vol d'hier n'ayant pas pu partir. Le seul soucis c'est que j'ai un 2eme vol en connexion pour partir sur Punta Arenas que je viens d'acheter. Je ne me vois pas perdre encore ce vol... je fais des pieds et des mains pour prendre le vol programmé dans la journée et je finirai par échanger avec une nana qui veut bien rester plus longtemps.

Posté par AnnCaro |

0 réponse

Il n'y a pas de réponses à ce message.