blog de voyage de Annie et Alain
Enroutes.com -> Blogs -> blog de voyage de Annie et Alain
Agrandir la carte

2 eme île : SULAWESI

Le 23/08/13, 6:43

112.762781625-6.4863117625

[ Situer sur la carte : Indonésie - Makassar ]

19 Juillet 2013

Je tenais absolument à aller sur l'îlé de SULAWESI et je ne regrette absolument pas .
C'est le dépaysement TOTAL , allez-y , seulement 2 petits conseils : éviter le mois du Ramadan ( si vous n'êtes pas Musulman ) et refusez la cérémonie funéraire ( si vous êtes contre les sacrifices et que la vue du sang vous dérange ) ..... Voir plus loin

Une petite heure de vol et nous atterrissons à Makassar , notre chauffeur nous attend a l'aeroport pour une visite en pays Taraja.
Cela nous a semble plus sage de prendre une excursion auprès d'une agence ,étant prévenus que nous avions devant nous des heures de routes de montagnes .
Nous n'avons pas regretté, à cause des fortes pluies les routes ressemblent plus à des pistes , des morceaux entiers se sont effondrés , des éboulements se sont produits coupant la route à certains endroits .
Malgres tout nous arrivons au lac Tempe avec seulement 2 heures de retard sur l'itinéraire prévu (6:30 )

Nous arrivons enfin à SENGKANG , il n'y a sûrement aucun danger mais l'ambiance est oppressante .
Des mosquées tous les 100 m ....
Nous croisons sans cesse Des groupes de musulmans en djellaba blanches et de femmes voilées se dirigeant vers la mosquée la plus proche . À croire que , passé 18 heure, la vie s'arrête et que tout le monde est a la prière .

L'hôtel est très simple mais pour une nuit on ne va pas en mourir, on ressort accompagnés de notre chauffeur pour dîner puis dodo .. Courte la nuit ! les chants et pétards nous tiennent éveilles jusqu'à 2 h de la nuit et à 4 h devinez ce qui nous réveille !


1er jour : le lac TEMPE

Après un petit déjeuner plutôt léger nous partons vers le port .

Les pluies ont provoqué des inondations mais les gens d'ici doivent être habitués car les maisons sur le bord du lac sont sur pilotis mais pas assez haut pour cette fois .



Une barque nous y attend pour nous emmener à la rencontre d'un peuple qui vit sur le lac , vraiment SUR le lac , au beau milieu de celui-ci.



Le nouveau village




Le village ancien



On aurait beaucoup de mal à tenir les nôtres sur un si petit espace ...sans Tv et sans internet !
Un instituteur vient 1/2 journée par semaine leur faire la classe



Nous ressentons ( toutes proportions gardées ) comme un souffle de "voyage en terre inconnue"

Ils vivent bien sûr de la pêche



Retour au port et départ pour Rantepao et le pays Toraja où nous arriverons vers 17 h.

Un oasis chrétien enclavé dans un pays musulman

Subitement , comme si on avait franchi un mur , plus de femmes en foulard ,plus de mosquées a chaque coin de rue , plus de groupes en djellaba blanche .
À l'hôtel , surprise : au revoir la douchette , bonjour rouleau de papier , d'ailleurs ils trouvent ça tellement bien qu'ils s'en servent pour tout , on en trouve même sur les tables des restaurants .
Le nec plus ultra : habitués que nous sommes au régime sans alcool on a failli ne pas voir la bière proposée sur la carte du restaurant ,là aussi il ne font pas dans la demi-mesure : bouteille de 620 ml

Voir le diaporama : [url=https://picasaweb.google.com/115990874400083989233/ AsieINDONESIE05SULAWESILeLacTempe?authkey=Gv1sRgCPL-_t_866_DbQ#slideshow/5903972904962880386]Le lac Tempe[/url]

( 19 photos )


2ème jour : le pays de TORAJA

Après le petit déjeuner nous retrouvons notre chauffeur accompagné d'un guide local .
John ne parle pas très bien le français et aimerait rencontrer une jeune française pour ....qu'elle lui apprenne !!!! C'est sûrement la seule raison ! Et il s'y donne à fond en n'hésitant pas à nous abandonner dès qu'une jeune française passe à coté de nous .

En attendant d'en trouver une il nous emmène voir les tombeaux Torajan

Cercueils entassés dans un trou fait a flanc de montagne



Enfermés dans un rochers derrière une porte ,protégés par des "tao tao" postés au balcon




Posés sur des échafaudages accrochés à la montagne




Après avoir traversé une forêt de bambous




Voici le tombeau des nouveaux nés ( moins de 6 mois ) chaque sépulture est creusé dans un arbre : le fromager




La journée se terminera pas la visite d'un village torajan ancien





Voir le diaporama : Le pays de Toraja : les tombeaux


3eme jour : Rantepao

John nous emmène sans nous prévenir à une cérémonie funéraire ( ce n'était pas inscrit au programme) : celle d'une jeune femme morte dont on voit ici le cercueil




Très franchement on s'en serait passé , nous n'avons pas compris pourquoi tout le monde en parlait comme d'un spectacle exceptionnel à voir .
Un commentaire trouvé parmi d'autres sur un forum : "nous avons eu la CHANCE que notre guide nous trouve une cérémonie funéraire où nous emmener , Un grand merci à lui !!! "
On s'est dit que peut-être on était pas allé à celle qu'il fallait ,( on s'attendait un peu à des danses , des gens en costumes locaux ...etc )mais le lendemain un monsieur canadien, revenant d'une cérémonie identique , nous avouait son écœurement ,son dégoût et son incompréhension en pensant que des funérailles et des sacrifices d'animaux deviennent un spectacle pour touristes .
Ça rassure quand même un peu de ne pas se sentir seul !

La cérémonie commence par un rituel barbare : le sacrifice d'animaux : buffles et cochons qu'ils tuent d'un coup de couteau .



Qu'ils découpent n'importe comment , directement par terre , avec une sorte de grand coupe-coupe



Et qu'ils se partagent



Même les chiens y ont droit ,repas qu'aimeraient également partager les quelques aigles qui planent au dessus de cet étalage de viande sanguinolente



Voici le spectacle en image , je vous laisse imaginer l'odeur de sang chaud qui flotte dans l'air et la nuée de mouches qui ont envahi la place .

À notre arrivée , John offre une cartouche de cigarettes à la famille en notre nom ( je suppose que les cigarettes sont comprises dans le prix du tour ) et nous devons nous assoir à côté d'eux .

Ils nous offrent le thé et les petits gâteaux Et nous restons un peu ....par politesse .



Nous nous sommes même sentis obligés de prendre des photos devant leurs insistance .

Il n'en reste pas moins que je trouve scandaleux pour des étrangers -dans tous les sens du terme - de s'imposer à une cérémonie funéraire et de prendre des photos .
C'est quoi ce touriste voyeur que nous devenons par moment ? Certains disent que cela leur fait plaisir que nous venions a ces cérémonies , que cela montre notre intérêt pour leurs coutumes ! J'en doute fortement ! Quoiqu'on fasse , quoiqu'on dise ils répondent toujours "ya" alors comment savoir ? je serais curieuse de connaître le fond de leur pensée . Cela n'engage que moi mais j'ai eu la nette impression de payer mon entrée avec la cartouche de cigarettes .
Oui je sais , c'est eux qui en font un commerce mais sommes nous obliges d'acheter ça ?
Si nous refusions d'y aller , cela cesserait d'être un argument de vente pour les agences : " nous faisons le maximum pour trouver une cérémonie funéraire "
Les agences nous expliquent même qu'il vaut mieux éviter les week-end car il n'y a pas de funérailles le dimanche (!) et proposent la vue du sacrifice comme le clou du spectacle , une chance pour nous : nous y avons échappes .
Pour cela il aurait fallu y être à 6 h du mat mais John ,partisan du moindre effort et aimant sûrement la grasse matinée , nous a fait ce "cadeau ".

Que nous manque-t-il pour que nous allions au bout de monde y voir des sacrifices d'animaux et des funérailles ?
Nous faut-il assister à ce genre de spectacle pour nous sentir "civilises" ?
La cerise sur le gâteau ,la jeune femme décédée était de la famille du responsable de l'agence CENDANA à qui nous avons acheté le tour , qui dit mieux ?

Heureusement le reste de la journée a été beaucoup plus agréable et riche en paysages .

Une route de montagne en lacets ( normal ) mais qui en montant ressemble de plus en plus à une piste et voilà la récompense :



John a bien essayé de nous faire renoncé à la ballade à pied d'une bonne heure prévue au programme , mais nous avons tenu bon et nous n'avons pas regretté

Nous avons traversé des forêts de bambous



Rencontrés des indonésiens vivants retirés de tout dans des sortes de villages "familiaux"



Admirés de magnifiques rizières dont le vert éclatant ne ressemble à rien de chez nous .



Voir le diaporama : Rantepao
27 photos


23 Juillet 2013

5eme jour
Départ en voiture pour un retour a Makassar .
Notre chauffeur roule vite , très vite , d'après John il aurait 3 femmes , peut-être l'une d'elle l'attend-elle .
Nous avons écrasé 2 poules et un chien , envoyé 2 cyclo au fossé , failli y aller nous même en doublant par la gauche ( ici on roule a gauche) un camion qui a décidé de se rabattre en même temps ... et j'en passe .
Nous arrivons enfin ( et en vie ) a l'aéroport où nous achetons des billets pour Surabaya : nous avons décidé , malgrès la route de faire le Bromo et faute de connexion depuis plusieurs jours nous n'avons pu les prendre par internet . Les billets nous prennent nos dernières roupies et les bureaux de change sont fermés , il est 16 h15 .
Alain , malade , est dans le cirage , il a sûrement de la fièvre et est dans l'incapacité de réagir au harcèlement des chauffeurs de taxi , d'habitude c'est lui qui gère ça .
Des dizaines de personnes s'accrochent a moi pour me proposer un taxi , je ne peux plus avancer , je ne peux pas me faire entendre de Alain parce qu'ils me parlent tous en meme temps et je "pète un câble " je lâche un "merde " tonitruant en réponse à l'un d'eux - d'un air sûrement aimable - et tout le monde s'écarte , ouf !
L'un d'entre d'eux s'approche de nous et nous parle en français , nous lui expliquons que nous avons réservé un hôtel mais qu'avant nous devons changé de l'argent . Il nous propose la course à 80 000 roupies , trop cher je lui impose 50 ou on va voir ailleurs , il accepte et nous emmène directement à l'hôtel sans passer par la case "changer monney" . Je lui dit qu'il devait nous déposer à un bureau de change avant mais il n'a pas envie d'aller plus loin , je lui demande alors de nous emmener à un distributeur mais il ne veut pas non plus . Alain , vraiment pas bien ,me dit de le payer et de descendre mais il ne me reste pas assez de roupies pour payer le taxi ,l'hôtel et le repas de ce soir ( nous avons pris un hotel près de l'aéroport et il se trouve loin de tout) . Je répond donc a Alain que je n'ai plus de roupies même pas de quoi payer le taxi et là miracle il nous emmène à un distributeur .
Ça y est nous sommes dans notre chambre . Et c'est de nouveau pareil : chants et pétards jusqu'à 2 h et reprise à 4 h . Je n'ai pas fait des nuits de plus de 3 h depuis 1 semaine .
STOP , c'est vraiment trop !

Je cherche un vol pour Bali et ....Yalla
Surtout que l'excursion au kawa Ijen ne s présente pas trop bien . Nous n'insisterons pas .

Posté par annie-et-alain |

0 réponse

Il n'y a pas de réponses à ce message.