Les Guiguittes on the road
Enroutes.com -> Blogs -> Les Guiguittes on the road
Agrandir la carte

Maaaaaacao ti plamb di maté, ça sent le sangue écaaaarlaté

Le 29/04/16, 5:40

111.6228582867.5920584

[ Situer sur la carte : Chine - Ile de Macao ]
Voir les photos : Chine - Ile De Macao ]

Evidemment, quand j'entends parler de Macao, comme tout à chacun la première chose qui me vient à l'esprit, c'est la chanson éponyme du grand orchestre du Splendid.
En creusant un peu le sujet et en discutant avec des gens qui s'y sont déjà arrêtés, je m'aperçois que ma culture est vraiment limitée et que je devrais plutôt avoir quelques réminiscences de mes cours d'histoire me parlant de la grande époque des navigateurs, de la période de Christophe Colomb et plus particulièrement de celle de Vasco de Gama. Mais va savoir pourquoi, mes neurones ne cherchent pas si loin et se cantonnent à la chansonnette des années 80...

Bon, tentant de combler rapidement mes lacunes, je me dis qu'un petit tour au Portugal tout en restant en Asie, ça ne doit pas être si mal que ça. Nous voilà donc partis pour un week-end de 3 jours à Macao.

Au départ, c'est le même avion que pour aller à Hong Kong, mais avant de passer l'émigration de l'aéroport, on bifurque et on prend un ferry pour aller sur l'île. C'est très bien organisé, pas besoin de récupérer les bagages de l'avion, tout est pris en charge par la compagnie (je dis pas qu'on était serein serein à l'idée de ne pas mettre par nous même notre valise dans le bateau mais bon, on a fait confiance et cela à très bien fonctionné).
Dès qu'on sort du ferry, une myriade de jolies filles vous attendent en petit costume aguichant, et vous tendent des petits cartons à l'effigie des plus grands casinos de l'île. Apparemment, cela donne droit à quelques piécettes à jouer mais comme tout est écrit en chinois, nous avons très rapidement déposé lesdits cartons au fond d'une charmante poubelle, passant, à n'en pas douter, à côté de Dame Fortune !
Comme tout est fait pour attirer le chaland dans son propre tripot, des bus navettes de tous les hôtels attendent leurs clients et nous embarquons rapidement dans celui qui nous mènera au Ponte 16.
Après avoir pris possession de notre chambre, nous partons guide et carte à la main, à la découverte du centre historique de Macao, avec comme point central, les ruines de la cathédrale St Paul dont il ne reste plus que l'antique façade, le reste de l'édifice ayant été détruis par un incendie.
Alors, comment dire : oui très joli, très original avec les petites ruelles pavées à l'ancienne, les noms des ruelles en portugais... mais que de monde... et surtout que de chinois... On pensait avoir vécu le pire à Hong Kong, que nenni. Un capharnaüm dantesque, une cacophonie assourdissante et une incivilité insupportable...(hé oui Florence, je te le confirme : INSUPPORTABLE). De plus une légère bruine commençant à tomber, une forêt de parapluie a vue le jour, éborgnant,égratignant, bousculant à qui mieux mieux dans cette foule amalgamée.
Tout ceci étant difficilement envisageable pour le retour à l'hôtel, nous avons pris les ruelles adjacentes, retrouvant très rapidement un calme que le tohubohu précédant ne laissait guère envisagé.
Nous avons trouvé une petite shop pour nous restaurer et avons dégusté un délicieux sandwich au porc et la fameuse egg tart portugaise. Vraiment très bonne cette petite tarte, je m'attendais à un petit flanc, mais non, c'est bien au delà de ça. Tout simplement délicieux. Un peu de réconfort après cette dure épreuve du bain de foule.

Retour à l'hôtel, happy hour au 17ème étage avec vue imprenable sur la cité, pas facile...

Le lendemain, nous avions programmé Coloane, petite île nichée à côté de la grande, rappelant les villages de pêcheurs du Portugal. Mais une météo incertaine nous a fait douter du bien fondé et nous avons préféré rester à Macao, remettant au lendemain cette visite. Mauvaise idée, le temps s'est maintenu et la pluie s'est déplacée pour le lundi, annulant donc cette destination. Cela restera mon plus grand regret, car je suis sûre que nous aurions trouvé une ambiance vraiment particulière à ce lieu. Dommage...

Nous sommes donc partis par les ruelles non fréquentées par le tourisme de masse afin de rallier tout d'abord le red market : très décevant pour ma part... Bâtiment certes d'une architecture originale tout en briques rouges, mais je m'attendais à trouver de l'artisanat et quelques spécialités culinaires locales. Je n'ai vu que des fruits et légumes fort beaux certes mais la carotte macanaise valant celle de KK, cela ne me laissera pas un souvenir d'anthologie.

Par contre, au détour de ces ruelles, nous avons trouvé de petits temples totalement imbriqués dans des immeubles flamboyants jouxtant des largement plus vétustes. Des petits havres de paix loin du tumulte du centre ville.

Après le red market, nous avons rallié par les chemins de traverse, la forteresse de Guïa située sur une colline dominant la cité par un très joli phare encore en activité. Belle ballade dans un espace naturel. Nous avons pris un petit téléphérique pour y monter et sommes redescendus tranquillement à pied, très sympa.

Nous avions décidé de conclure notre périple par la visite du plus vieux casino de l'île (et oui, fallait bien qu'on aille se perdre dans une "aussi épaisse moiteur"). Là, aussitôt, mes neurones entonnent "A la grande table de poker Deux as planqués sous la théière Le vicomte lançait les enchères Une main posée sur le revolver".
Le vicomte doit se retourner dans sa tombe à la vitesse dudit ventilateur mode hélicoptère !
Oui bien sûr, je ne m'attendais pas à l'ambiance du Splendid (heureusement d'ailleurs), mais je ne m'attendais pas à celle là non plus...
Tout est presque passé à l'air électronique, baccara, roulettes, machines à sous. presque plus de croupier. Aucune tenue correcte exigée, aucun standing, une usine... Une usine à fric régulièrement alimentée par ces cars entiers de chinois traversant la frontière que pour aller jouer. Ca crie voire ça hurle pour faire venir la bonne carte. En plus tout est écrit en chinois (même les chiffres sont en chinois) donc pas facile d'appréhender les règles. Houlàlàlàlà pas pour moi, moi qui me faisait une joie de tenter ma chance, j'ai pas traîné dans le quartier. Par contre très luxueux, tape à l'oeil et bling bling. Des étages entiers dédiés aux jeux et il est vrai que plus tu gravis les étages et plus le calme et les croupiers sont présents. Les mises et le standing aussi montent en gamme, mais bon, c'est pas pour nous ou alors il faut y aller avec des copains qui savent jouer et là je pense que cela aurait été beaucoup plus intéressant. Donc quand même un peu déçue.

Retour à l'hôtel, direct au 17ème étage pour l'happy hour : un peu de réconfort après toute cette folie !

Lundi matin, jour du départ, nous sommes resté musarder dans les ruelles, découvrant un petit musée retraçant par photos l'historique de l'île. Très intéressant et un peu cultureux ! ce qui ne fait pas de mal de temps en temps.

Fin de notre périple macanais. nous avons passé un très bon week-end, encore différent de ce que nous avons déjà fait mais se rapprochant quand même de celui de Hong-Kong.

Je crois que nos excursions du côté de la Chine vont s'arrêter là. Dommage me diront certains mais là, y'a overdose. On n'est vraiment pas trempé dans le même acier et j'aurais pu faire une page de plus à vous décrire leur comportement grossier de malotru. On va se retourner vers des pays plus zens comme le Laos ou la Birmanie dès que l'on aura un peu de temps car là on sature un max de ce comportement de gros pénibles... Tous ne sont pas à mettre dans le même sac, je sais ... mais la majorité quand même !
Gros bisousssssssssssssss à tousssssssssssssss et à très bientôt de vous lire par commentaires, mail, skype et tutti quanti !

Voir les photos : Chine - Ile De Macao ]

Posté par pgil2290 | Poster un commentaire | 1 réponses