Les Guiguittes on the road
Enroutes.com -> Blogs -> Les Guiguittes on the road
Agrandir la carte

Tinggi tinggi Gunung Kinabalu !

Le 11/12/16, 15:43

111.6228582867.5920584

[ Situer sur la carte : Malaisie - Ranau ]
Voir les photos : Malaisie - Ranau ]

Cela faisait un petit bout de temps que nous voulions nous rendre au parc naturel du mont Kinabalu et de ses alentours mais nous ne trouvions jamais le temps de le faire. Ce week-end étant un week-end de trois jours, nous nous sommes décidés pour cette direction.
Le mieux, normalement, c’est de partir tranquillement la journée, dormir sur place au pied de la montagne et le lendemain, profiter de l’aube et aller se balader. Comme on s’y est pris trop tard, nous avons opté pour l’autre solution un peu plus fatigante qui est de partir tôt le matin et rentrer dans la soirée : Lever du camp à 7h15, enclenchement du GPS et en avant Guingamp ! Direction Sabah tea garden.
La distance n’est pas si longue en kilomètres (150 km environ) mais comme nous grimpons la montagne, nous avons roulé sur une route sinueuse très empruntée par les cars et les camions avec zones de doublement assez parcimonieuses ce qui fait qu’il nous a fallu 2 bonnes heures et demie pour arriver plus haut que Ranau, aux plantations de thé de Sabah.
Par contre paysages magnifiques, vues du Kinabalu sous tous les angles, vallées verdoyantes, cascades, rizières, cultures pentues de légumes en tout genre, découverte sous un autre angle de Sabah…
Vers 10h30 nous sommes arrivés à Sabah tea Garden. C’est une petite enclave de culture perdue au milieu de la jungle, à flanc de montagne du parc Kinabalu. Pour nous c’était une première de découvrir en réalité ces petits arbustes au premier abord sans prétention. Cette plante de renommé universelle fait penser à un petit buisson de troène taillé en rond et haut d’un mètre à peine. Pas d’odeur particulière non plus. Simplement un petit océan de verdure tout en camaïeux, offrant une palette de verts allant du plus tendre printanier au plus profond vert bouteille.
Il n’y avait pas trop de monde, l’atmosphère était douce et reposante, bercée par quelques stridulations ponctuées de roucoulades discrètes ; la zénitude totale.
Comme il se doit, nous sommes allés déguster la production locale et, n’en déplaise à certains médisants qui se reconnaitront, absolument pas par esprit de rédemption mais par pur souci de lutte contre la déshydratation, sensation contre laquelle nous luttons activement tous les jours et plus particulièrement les soirs de week-end !!!!
Thé tarik pour Guiguitte et thé citronnelle pour moi dans un cadre simple et apaisant loin du tohubohu de KK.
Visite de la factory locale avec un guide nous révélant tous les secrets du thé (surtout celui de Sabah bien sûr !) et tous les bénéfices pour nos petits corps malmenés par nos habitudes alimentaires désastreuses. S’il n’y a qu’une chose à retenir c’est qu’il faut boire du thé (de Sabah of course) tout au long de la journée, sans sucre sans lait et sans citron, sans le faire infuser plus de 4 mn dans une eau à moins de 98°.
Je ne sais si nous réussirons à mettre en pratique toutes ces recommandations mais nous avons fait le plein en sortant de divers produits locaux à des prix tout à fait raisonnables !

Départ des plantations pour nous rendre au Poring hot spring, parc du Kinabalu à une vingtaine de kms de là. La météo un peu capricieuse nous a fait déjeuner un peu plus tôt que prévu afin de permettre à l’averse de passer son chemin.
Là, par contre, grosse affluence touristique : des cars entiers de voyageurs étaient stationnés laissant présager une foule abondante dans les parages.
Le principal attrait de ce parc sont les sources d’eau chaude provenant du cœur de la terre et aménagées en petites baignoires individuelles, en piscines ou en bains collectifs. La foule se presse dans cette partie du parc, délaissant facilement les autres activités.
Pour notre part, nous étions plus tentés par la canopée walk, balade aménagée dans les cimes après une bonne grimpette dans la jungle d’un dénivelé de plus de 800 m.
Arrivés au sommet, un enchainement de passerelles surplombant le vide permet une balade inoubliable à la canopée des arbres. Moment magique là aussi dans une atmosphère très particulière, chaude et très humide, bercée par des cris d’animaux invisibles mais très présents. Bon, je n’étais pas les plus fière et la plus hardie mais je suis allée jusqu’au bout par des passerelles de bois de cordes pas trop rassurantes et assez mouvantes, petit challenge personnel réussi.

Je ne voulais pas quitter la région sans avoir admiré la rafflesia, fleur la plus grosse du monde et endémique de Bornéo. Le problème de cette fleur c’est qu’elle n’a pas de saison particulière pour pousser et qu’elle ne vit qu’à certains endroits très limités. De plus, elle a une période de maturation de 9 mois avec une durée de vie, une fois éclose, limitée à une semaine. C’est vous dire s’il faut vraiment tomber dessus et profiter du spectacle. Il en pousse régulièrement dans le parc (j’ai même pu admirer trois boutons sur la descente de la canopée) mais après m’être renseignée, pas de fleurs actuellement…
Etant d’un naturel têtue, j’ai cherché à la voir chez des particuliers sans me faire arnaquer car certains profitent de cette manne céleste sur leur terre et organise des visites moyennant finances. Des copains avaient tenté de la voir par ce biais mais 120 ringgits réclamés par personne avaient refroidi les ardeurs ! Du coup, après furetage dans les parages, une fleur était visible pour 20 RM par personne. Banco et on nous a même emmené sur le site en pick up, que demander de plus ?
Flashage tous azimuts de la belle nimbée par sa nuée de mouches afin de la polleniser, admiration de cette plante sous ses trois formes de vie : bouton, fleur et déliquescence d’une vieille rafflésia, mission pleinement remplie !
Voilà, une très belle journée en pleine nature, quelques connaissances en plus, c’était vraiment super !
Très gros bisousssssssssssssss à toussssssssssssssssssssssss !

Voir les photos : Malaisie - Ranau ]

Posté par pgil2290 | Poster un commentaire | 0 réponses