Les Guiguittes on the road
Enroutes.com -> Blogs -> Les Guiguittes on the road
Agrandir la carte

Australie nous voici !

Le 08/10/16, 2:43

111.6228582867.5920584

[ Situer sur la carte : Australie - ]

Australie nous voici est le slogan qui nous a réuni, Véro, Pierrot, Jean Coeur, Flo et nous-mêmes pendant trois semaines !

Nos potes sont arrivés le 8 octobre, les valises chargés de saucissons, foie gras et cubis et se sont installés pour 10 jours, chez nous, à Kota Kinabalu pour notre plus grand plaisir.

Ce voyage, nous l'avions rêvé avec les Sharki, il y a plus de 18 ans en se disant : un jour, on ira en Malaisie voir le Grand Prix moto à Sépang. Notre expatriation étant l'occasion ou jamais, après un plaidoyer expressif, ils nous ont dit OUI ainsi que les très nouveaux mariés que sont Jean Coeur et Flo.
Nous leur avions concocté un petit programme en espérant que la météo soit avec nous et ce fut le cas. Eux qui ont plutôt l'habitude de voyager aux Etats-Unis, le dépaysement fut total.

Après ces 10 jours dans la capitale de Sabah, nous sommes partis en Australie (d'où le slogan bien sûr !)afin d'assister au GP de Phillips Island qui se déroulait le 23 octobre. Avec l'aide de nos copains australiens, nous avons tous loué une grande maison à côté de Cowes et nous nous sommes retrouvés à 8 dans une belle maison bleue genre cottage. Retrouvailles émues avec Mal et Annie, rencontrés 4 ans plus tôt au GP de Barcelone et revus la même année pour nous, déjà à ce fameux GP d'Australie.
Je me suis empressée de leur concocter quelques mojitos qu'ils avaient le malheur de ne pas connaître, quelques spécialités françaises ont été dégustées, bref l'ambiance était chaleureuse et conviviale.

Le jeudi précédant le GP a été consacré à la découverte de Phillips Island en débutant par la visite du Koala Center. Le temps était clément et nous avons pu nous balader dans une forêt d'eucalyptus et admirer ces gros pompons de poils à oreilles, trop mignons et attendrissants. C'était la première fois que j'en voyais en vrai et c'était vraiment craquant de pouvoir les découvrir, nichés au creux d'une fourche,tranquillement bercés par la brise du large.

Après mitraillages photographiques tous azimuts, nous sommes partis accomplir un de mes plus grands rêve : voler en hélicoptère.
C'est Jean Coeur qui avait évoqué cette possibilité et nous en avons eu l'occasion pas trop loin du circuit.
Bon, c'était un tout petit tour de 8 mn avec un tout petit hélico mais c'était quand même féérique. Grand ciel bleu, petite brisounette, conditions idéales pour admirer l'île et bien sûr le magnifique parcours où nos valeureux pilotes allaient s'exprimer le lendemain matin dès poltron minet !
J'ai accompli un de mes très grand rêve et en garde un souvenir inoubliable malgré la brièveté de ce survol, un pur moment de bonheur...

Après être redescendu sur terre (dans tous les sens du terme), nous sommes partis à l'autre bout de l'île pour rendre visite aux pingouins nichant dans les landes australiennes. C'est un bizness assez cadré qui, si on s'en tient à son sens strict de la "parade des pingouins" peut être assez décevant. Mais si on traine un peu après, cela vaut quand même le coup. Nous avons donc pu observer plus d'une centaine de petits pingouins sortant des flots par groupes et remontant timidement en se dandinant la grande plage pour aller retrouver leur nid constitué d'un trou niché dans les fourrés. Nous étions installés sur des gradins un peu en retrait pour ne pas trop les effrayer. Cette remontée se faisant entre chien et loup, ce n'était pas évident de bien les discerner surtout que le pingouin austral n'est pas plus gros qu'un petit poulet déplumé... mais une fois qu'il atteint la terre ferme,il prend son temps pour chercher son nid, remonte très loin sur la dune, "papote" avec ses congénères, se dispute bref ne se couche pas immédiatement, nous laissant ainsi le temps pour mieux les étudier et les admirer. Sympa et original.

Les trois jours suivants ont été consacrés à la course moto GP sur laquelle je ne m'étendrai pas, les émissions et les revues spécialisées le feront mieux que moi. Juste un aparté sur la météo qui s'est dégradée dès vendredi matin : différence de 30° entre les matinées malaisiennes et australiennes, vent, pluie : on s'est bien caillé ! GP difficile et un peu mou du genou...

Le lundi suivant, après un repos bien mérité, nous avions décidé de découvrir un autre côté de l'île et plus particulièrement les pinacles du cap Woolamai. Le soleil repointait son nez et nous avons longé la côte en admirant les villages, les pêcheurs, les pélicans, pour arriver tranquillement sur le site de randonnée aboutissant aux pinacles. Là, ballade d'une heure en passant par une immense plage quasi déserte puis remontée sur la lande. Au détour d'un virage, rencontre d'un wallaby ! puis un autre et un autre, bref nous étions sur le territoire des Skippy locaux. Moments incroyables et magiques qui valaient tous les détours. Observation d'un magnifique porc épique, d'oiseaux, découverte auditive d'un pingouin resté dans son nid puis, enfin en point d'orgue, admiration des pinacles. Très belle journée placée sous le thème de la nature et de l'amitié.

Le lendemain, départ pour Melbourne. Adieux émouvants avec Mal et Annie que l'on espère revoir ici ou ailleurs sur la planète.
Nous avons visité Melbourne au pas de course, mais on n'avait pas trop de choix vu le temps qui nous était imparti...

La dernière partie de notre voyage était consacrée à la capitale malaisienne en général et à la la course moto GP en particulier bien sûr !
Nous avons réservé le jeudi pour Kuala Lumpur avec les copains qui eux, découvraient KL. Visite donc des grottes de Batu Caves (en pleine rénovation donc beaucoup moins magiques), marchandages à China Town, admiration des tours Pétronas, tous les classiques de la capitale mais qui valent vraiment le détour.

Les jours suivants ont été réservés aux courses sur le circuit de Sépang. Là aussi je ne m'étalerai pas malgré toute l'émotion vécue avec le sacre de notre grand champion qu'est Joann ZARCO. Nous avons vécu un très grand moment, tous ensemble avec les copains et je pense que rien que cet instant rend leur séjour tout à fait inoubliable.

Ainsi s'achève le séjour du groupe "Australie, nous voici" ; nous nous sommes séparés un peu à l'arrache au milieu d'une foule assourdissante à la sortie du circuit. Chacun a regagné ses pénates encore émerveillé de ces trois semaines, contents de rentrer mais tristes de se séparer après tant d'émotions vécues tous ensemble. Bien sûr ce n'est qu'un au-revoir... mais les au-revoir n'ont pas tous la même intensité...

Et puis maintenant, nous préparons l'arrivée imminente de nos très chers normands-bretons-parisiens-sudiste que sont nos copains Momo et Nadine.

Gros bisous à tous et à très bientousssssssss

Posté par pgil2290 | Poster un commentaire | 0 réponses